Cameroun: Masques made in Cameroon - La production industrielle lancée à Douala

Au sortir d'une visite de travail du ministre des Mines et de l'Industrie avec l'inter profession coton et textile ce 8 avril à Douala, un premier stock de 5 millions de pièces est attendu d'ici deux semaines.

15 millions de masques de protection stérilisés en tissu par mois. Dont un premier stock de 5 millions de pièces attendu dans les deux semaines à venir. C'est l'objectif de départ fixé par le gouvernement camerounais aux acteurs de l'interprofession coton-textile-confection du Cameroun (Icotec) pour répondre à la nécessaire généralisation du port des masques, une mesure barrière rentrant dans le cadre du plan de riposte de l'Etat du Cameroun contre le Covid-19. Des attentes gouvernementales portées par le ministre des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique (Minmidt), Gabriel Dodo Ndoke, en visite de travail à Douala ce 8 avril 2020. Et qui dit généralisation des masques dit disponibilité pour la population.

C'est dans cette démarche que le Minmidt a mobilisé l'Icotec et il était question pour lui de venir voir où en était le processus à travers une réunion de travail à la Cicam (Cotonnière industrielle du Cameroun) et une descente dans les unités de production des premiers acteurs déjà impliqués dans la fabrication des masques. Ainsi, lors des échanges en salle, Edouard Abada Ebah, Dg de la Cicam, s'est chargé du compte-rendu des activités menées pour répondre aux objectifs de l'Etat. Entre autres, l'identification des types de masques, le recensement des confectionneurs qui se poursuit, leur capacité installée, les difficultés qu'ils rencontrent, leurs besoins, leurs propositions, etc. En termes de répartition des tâches donc et d'organisation, Gabriel Ekongolo Mbarga, ingénieur textile et directeur d'une des usines de la Cicam, explique : « La Cicam sera le centre distributeur de matière première parce que nous en avons l'expertise et la capacité.

La Cicam va aussi être le centre de coupe pour les petites entreprises de confection qui n'ont pas d'unités de coupe automatisées. » Les objectifs de production tournent autour de 500 000 masques par jour. C'était aussi l'occasion de rassurer sur la fiabilité desdits masques en donnant leur composition : une couche externe qui est un tissu compact généralement utilisé pour l'armée qu'on appelle chevron ou le drill. A l'intérieur, un tissu plus souple, plus absorbant, comme une couche-bébé. Au terme de la visite de travail, Gabriel Dodo Ndoke s'est dit satisfait : « Nous avons lancé un processus avec l'interprofession dont les travaux sont en train d'arriver à leur terme par la production des premiers masques sécurisés. Je suis heureux de constater que tout se déroule bien. » Dernière précision du ministre : « A terme, nous devrions attendre 15 millions de masques par mois et cette capacité de production devrait aller croissant. »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.