Afrique: A Canton, les Africains attendent toujours l'application des promesses chinoises

Africans face discrimination in China.

Les autorités chinoises indiquent avoir pris des mesures pour une amélioration de la vie des Africains dans la ville de Canton. Mais à en croire ces derniers, rien n'a changé concrètement pour le moment.

Au cours d'une conférence de presse mercredi (15.04.20), le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a laissé entendre que beaucoup d'Africains sont retournés dans leurs résidences pour la quarantaine. M. Lijian a ajouté que les difficultés des Africains ont été "correctement réglées".

Contacté, un étudiant africain qui avait été délogé estime que les promesses chinoises ne sont que de la "propagande". Selon lui, "rien n'a changé".

Peur des représailles

D'autres personnes disent avoir peur des représailles des autorités chinoises. Selon Abou Kaba, habitant de Canton et vice-président de la communauté guinéenne en Chine, c'est le statut quo pour les Guinéens qui, dit-il, ont sévérèment subi les actes qualifiés de racistes par des sources diplomatiques.

"La situation reste inchangée. Sur plus de cinquante personnes, dix personnes, dont des bébés, sont rentrées dans leur appartement. Le reste des personnes sont dans les hôtels. Certains hôtels ont menacé de poursuivre ceux qui ne payent pas. Ils vont les poursuivre pour obtenir la fin de leur séjour."

Des Guinéens ont reçu des menaces de non renouvellement de leur bail immobilier, a poursuivi M. Kaba.

Représentant les Togolais à Canton, Jocelyn Lare a constaté, certes, que certains de ses compatriotes ne sont plus renvoyés de leurs appartements. Mais ce sont les frais d'hôtel qui posent problème :

"A la réunion aujourd'hui (ndlr mercredi), tout le monde a pratiquement évoqué ce problème. On demande aux autorités chinoises d'essayer de voir comment elles peuvent régler cette histoire pour que l'administration ici (ndlr à Canton) prenne en charge les frais d'hôtel et qu'on donne de la nourriture à ceux qui sont confinés dans les hôtels et dans les appartements. Ils vivent une situation vraiment très lamentable."

Le confinement continue à Wuhan

D'après l'agence Chine nouvelle, plus de 4.553 Africains, soit toute la population africaine à Canton, ont été soumis à des tests de dépistage. Plusieurs tests étaient négatifs. Le Nigéria a dénoncé des discriminations "inacceptables" à l'égard de ses ressortissants en Chine après la découverte de cas positifs au Covid-19.

L'Union africaine (UA) avait appelé samedi (11.04.20) à des "mesures rectificatives immédiates". La Chine a rejeté dimanche (12.04.20) tout "racisme".

Alors que dans la ville de Wuhan, l'heure est au déconfinement progressif depuis une semaine, des Africains indiquent, cependant, n'être pas encore sortis de leurs résidences universitaires. Pour eux, le confinement se poursuit.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.