Congo-Kinshasa: COVID-19 - La MONUSCO sensibilise la police routière de Goma aux gestes barrières

communiqué de presse

Même si la maladie à coronavius (Covid-19) est encore peu présente à Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, il n'en reste pas moins que les masques et les gestes barrières s'avèrent indispensables afin de prévenir une éventuelle propagation. La police de la MONUSCO (UNPOL) a récemment sensibilisé les policiers de la circulation routière (PCR) sur la conduite à tenir auprès des usagers de la route en cette période de crise sanitaire mondiale.

Soixante-et-un policiers de la circulation routière, vêtus de leur uniforme couvert d'un gilet jaune réfléchissant, se tiennent à un mètre réglementaire de distance dans la cour du quartier général de l'Escadron de police routière de Goma, basé à Mabanga, l'un des quartiers de la capitale du Nord-Kivu. Ils attendent la visite de la police de la MONUSCO (UNPOL) accompagnée du colonel Paluku, commissaire provincial adjoint de la Police nationale congolaise (PNC), pour une sensibilisation aux gestes barrières qu'ils devront à présent adopter dans leur quotidien au contact de la population, toujours nombreuse à se déplacer dans les rues grouillantes de la capitale du Nord-Kivu.

Ayant fait le déplacement pour la circonstance, le colonel Paluku est le premier à prendre la parole en kiswahili afin de parler des gestes barrières : se laver les mains le plus souvent possible, éternuer dans le coude, ne pas se toucher le visage, se tenir à plus d'un mètre de toute autre personne, ce que l'on appelle communément la distanciation sociale.

Nous avons pensé à ceux qui sont en première ligne...

Dans un deuxième temps, le colonel Moussa Sangare, chef de secteur UNPOL Goma, s'est également adressé à la soixantaine de policiers de la circulation présents ce jour-là, répétant à son tour les mesures barrières à tenir et insistant sur leur importance. Et d'ajouter : « Nous allons également vous aider en vous fournissant plusieurs stations de lavage des mains à placer sur vos lieux de travail ».

« Vous avez affaire aux usagers de la route chaque jour et parfois on a tendance à oublier les règles de prévention », a ajouté à cette occasion Françoise Zomaitohoue, UNPOL à Goma et commissaire principale au Bénin. Point focal à Goma du Réseau des femmes UNPOL (qui compte une centaine de femmes policières MONUSCO), Françoise Zomaitohoue explique que : proposer ce genre de sensibilisation en cette période critique relève « du bon sens d'autant que les policiers de Goma, notamment ceux de la circulation routière, sont des partenaires privilégiés avec lesquels nous travaillons en synergie. Naturellement, nous avons pensé à eux qui sont en première ligne ».

En première ligne, tout comme peut l'être le personnel soignant lors d'une pandémie. C'est ainsi qu'un groupe de couturières menées par Maman Marie dans le quartier de Ndosho a été approché par les policières de la MONUSCO qui leur ont demandé de fabriquer des masques en tissu. Accédant à cette requête, les couturières ont taillé puis cousu plusieurs centaines de masques utilisant le tissu typique du pays appelé « pagne ».

A la faveur de cette sensibilisation sur les gestes barrières, près de cent masques ont été distribués aux policiers de la PCR de même que des bouteilles de solution liquide pour le lavage des mains. La deuxième unité de police de Goma ciblée ce jour-là par UNPOL était l'escadron de protection de l'enfant et prévention des violences sexuelles, lequel escadron a reçu un total de 91 masques, également fabriqués par le groupe de couturières de Ndosho.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.