Burkina Faso: Lutte contre le COVID-19 - Roch cède six mois de salaire, 4 mois pour le PM

A l'issue du Conseil des ministres, d'hier jeudi 16 avril 2020, le porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Djandjinou, a convié les Hommes de médias, à un point de presse, au siège du Service d'information du gouvernement, à Ouagadougou.

Objectif, évoquer des décisions sorties de ce Conseil de ministre parmi lesquelles on peut retenir que le Chef de l'Etat, Roch Marc Christian Kaboré, a décidé de céder six mois de son salaire, son Premier ministre, Christophe Dabiré, lui, cède 4 mois de salaire, les ministres d'Etat, 2 mois et les ministres, 1 mois. Et ce, durant ce mois d'avril.

Le gouvernement burkinabè s'est réuni en séance ordinaire, le jeudi 16 avril 2020, en Conseil des ministres.

Pour évoquer les questions essentielles soulevées au cours de ce conseil, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Djandjinou, a donné rendez-vous aux Hommes de médias, ce même jour à Ouagadougou, à l'effet de porter à la connaissance du public des décisions prises.

Ceux qui demandaient à cor et à cri la contribution des membres du gouvernement dans la lutte contre le Covid-19, peuvent souffler sur ce point.

En effet, au cours de ce Conseil des ministres, le Chef de l'Etat, Roch Marc Christian Kaboré, a décidé de céder six mois de son salaire, son Premier ministre, Christophe Dabiré, 4 mois, les ministres d'Etat, 2 mois et les ministres, 1 mois.

Et ce, durant ce mois d'avril. Cette décision de l'Exécutif vise à contribuer à la riposte contre le Covid-19. Est-ce du copier-coller ou une réponse à une opinion qui pensait que l'Exécutif devrait mettre la main à la poche ?

Le ministre de la communication pense plutôt que cette décision fait suite à des concertations à ce sujet, depuis maintenant deux Conseils des ministres.

« Si vous gérez la crise à la lumière de ce que les autres font, vous n'allez pas vous en sortir. Chaque pays a ses réalités. Même si la crise est universelle, chaque pays a ses spécificités », a précisé le ministre de la Communication.

Le port de masque ou de cache-nez rendu obligatoire, à partir du 27 avril prochain

Au cours de ce même point de presse du gouvernement, les Hommes des médias ont été informés de la décision de l'Exécutif, de faire en sorte que les masques et les cache-nez soient en quantité suffisante afin que, « pour compter du lundi 27 avril prochain, le port de ceux-ci soit obligatoire sur toute l'étendue du territoire national », a précisé Remis Fulgance Djandjinou.

Ce Conseil des ministres a aussi adopté le Plan de riposte pour la continuité éducative dans le contexte du Covid-19 (voir encadre). Cependant, l'Exécutif burkinabè n'a pas décidé de fixer une date pour la reprise effective des cours.

« Cette reprise se fera en fonction de l'évolution de la maladie, suite à des indications qui seront données par le monde médical.

Et c'est après avis du monde médical, que le gouvernement se penchera sur une date pour la reprise effective des cours », a indiqué le porte-parole du gouvernement.

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.