Afrique: Situation de ressortissants africains à Guangdong - Déclaration du Porte-parole de l'Ambassade de Chine en Côte d'Ivoire

Africans face discrimination in China.
document

Récemment, des vidéos circulent sur des réseaux sociaux impliquant une soi-disant « discrimination » contre des ressortissants africains dans la province du Guangdong et surtout à sa capitale Guangzhou. Un journal important ivoirien, désorienté par des médiatisations occidentales, a publié un article critiquant la politique africaine de la Chine et même la situation des droits de l'Homme en Chine.

Je tiens à souligner que les mesures prises par la province du Guangdong sont légitimes et rationnelles, sans viser exclusivement aux ressortissants africains. Prenons l'exemple de Guangzhou. Jusqu'au 13 avril, dans la ville ont été signalés 119 cas confirmés d'infection.

Parmi les 26 ressortissants étrangers, 19 étaient africains. Par ailleurs, parmi les 60 cas infectés asymptomatiques dits importés, 57 étaient africains.

Dans le but de protéger la vie et la santé de tous les résidents à Guangzhou et de préserver les fruits chèrement acquis de la lutte contre la pandémie, la municipalité a fait des contrôles à toutes les personnes de haut risque, quel que soit leur race ou nationalité.

15.000 personnes au total se sont soumises en auto-confinement ou en confinement collectif, dont plus de 10.000 Chinois et plus de 4.600 étrangers venant de pays africains et 13 autres pays comme la Russie, des États-Unis, et de l'Australie.

D'après la municipalité de Guangzhou, des malentendus et des actes inconvenants ont été constatés lors de la mise en œuvre des mesures de prévention et de contrôle de la pandémie, et ce en raison d'une communication inefficace.

Or, il n'est pas à dénier qu'un petit nombre de ressortissants africains n'ont pas pu respecter les mesures prises par le gouvernement et un nigérian a attaqué même mordu un agent sanitaire. La partie chinoise attache une grande importance aux préoccupations de la partie africaine.

S. E. Monsieur WANG Yi, Conseiller d'État et Ministre des Affaires Étrangères de Chine, a fait un échange téléphonique avec S. E. Monsieur Moussa FAKI Mahamat, Président de la Commission de l'Union Africaine. S. E. Monsieur CHEN Xiaodong, Ministre Assistant des Affaires Étrangères de Chine a eu une réunion avec des Ambassadeurs africains accrédités en Chine. La partie chinoise et la partie africaine ont pu parvenir à un large consensus sur le règlement convenable de l'affaire.

Les Ambassadeurs africains ont donné leur compréhension aux mesures prises par la partie chinoises visant à lutter contre la pandémie et ont remercié la partie chinoise pour avoir répondu à l'heure aux préoccupations de la partie africaine. Ils sont convenus de renforcer la communication avec la partie chinoise et de demander à leurs ressortissants respectifs de soutenir le travail de la Chine pour contrôler et prévenir la pandémie.

Le 14 avril, S. E. Monsieur Geoffrey Onyeama, Ministre des Affaires Étrangères du Nigeria, a fait savoir lors d'un point de presse que des Nigérians et des ressortissants africains ont mal interprété l'affaire sur les réseaux sociaux, et qu'il n'y aurait pas eu un tel soupçon mutuel s'il y avait eu une communication efficace entre la partie africaine et la partie chinoise.

Aujourd'hui, les autorités de Guangzhou a pris des mesures pour remédier au problème, et un mécanisme de communication efficace a été établi entre la municipalité et les Consulats généraux étrangers à Guangzhou. Grâce aux efforts conjoints de différentes parties, les préoccupations de nos amis africains ont été bien résolues.

Le gouvernement chinois travaille à préserver la santé et la sûreté des Chinois et des ressortissants étrangers en Chine. Les ressortissants étrangers en Chine sont traités de la même manière, et la différenciation, comme la xénophobie et le racisme, est fermement opposée. Pour la Chine, l'Afrique est toujours un bon ami, un bon partenaire et un bon frère.

Tous les problème entre les amis, les partenaires et les frères peuvent être proprement résolus. Des forces étrangères ont tenté d'exploité l'affaire pour provoquer des dissensions entre la Chine et l'Afrique. J'espère que nos amis africains pourront rester hautement vigilant pour ne pas les laisser réussir.

La pandémie s'accélère actuellement de se propager en Afrique. La Chine et les pays africains ont plus besoin de garder la confiance, le soutien et la solidarité qu'auparavant pour surmonter les difficultés.

La partie chinoise, en lumière de la Communauté de Destin pour l'Humanité, entend continuer à soutenir les pays africains dans la mesure de ses capacités, et à relever ensemble le défi majeur qui est la pandémie.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.