Afrique: Voyants et marabouts désertés pour cause de pandémie du coronavirus

La pandémie de coronavirus peut avoir aussi des conséquences économiques parfois inattendues. Au Sénégal, toute l'année, de nombreux Sénégalais vont consulter les marabouts, les voyants et autres guérisseurs plusieurs fois par mois. Des consultations qui ont souvent lieu en face à face, mais la clientèle se fait rare. Le milieu a dû s'adapter aux conditions imposées par la pandémie.

Voyante reconnue au Sénégal, Selbé Ndom a une spécialité : les sacrifices. Avec le coronavirus, plus de clients et sa porte reste fermée.

« Le travail est fini pour l'instant. On attend la levée du couvre-feu et après, on va recommencer à travailler », dit-elle.

Les consultations avaient lieu le plus souvent la nuit... Sauf qu'à partir de 20h00, tous les jours, c'est le début du couvre-feu.

Chez Thierno Amadou Gueye, marabout guérisseur à Saint Louis, au nord du pays, le nombre de séances s'est réduit comme peau de chagrin.

« Normalement, les gens consultent peu le jour. Ils préfèrent la nuit, c'est-à-dire après le crépuscule mais malheureusement, avec le couvre-feu, vous voyez que le manque à gagner se fait sentir, parce que les gens qui viennent le matin, se font rares », explique-t-il, avant d'ajouter que la solution c'est le télétravail, la consultation par téléphone: « La consultation à distance peut se faire en 24 heures pour essayer de compenser certaines pertes et ensuite, il faut assister les gens parce qu'ils en ont besoin en ce moment ».

Beaucoup d'appels concernent le coronavirus et d'éventuels symptômes. Dans ce cas, le marabout redirige ses patients vers la médecine moderne et le numéro vert du ministère de la Santé. Et ce numéro vert c'est le 800 00 50 50.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.