Maroc: Najoua El Berrak - Nous sommes mobilisés pour soutenir

Tous les consulats marocains en France, en coordination avec l'ambassade du Maroc à Paris, se sont mobilisés pour soutenir les Marocains bloqués depuis la déclaration de l'état d'urgence sanitaire et la fermeture des frontières, c'est ce qu'a affirmé Najoua El Berrak, consule générale (région de Rennes, France) dans un entretien accordé à Radio Médi1.

« Nous avons dans un premier temps recensé les Marocains bloqués et avons obtenu toutes les informations qui les concernaient. De même que nous nous sommes renseignés sur leur état. La grande majorité de ces Marocains, à peu près 90 %, était venue en France dans le cadre de visites familiales. Les 10 % restants sont venus dans d'autres cadres comme la formation, les traitements médicaux, les échanges universitaires, le travail », a-t-elle affirmé. Et de préciser : « Après cette première étape, nous avons pu déterminer le nombre de personnes bloquées et nous les avons recontactées. Nous nous sommes enquis de leur situation financière, car le plus grand souci pour nous était qu'aucun citoyen marocain ne doit dormir dans la rue.

La première mesure qu'on a prise, donc, était de garantir l'hébergement et la nourriture à ces personnes bloquées dans l'attente de trouver une solution. Avec le temps, les choses sont devenues plus organisées et permettez-moi de profiter de l'occasion pour saluer chaleureusement les Marocains résidant à l'étranger, qui appellent constamment le consulat pour s'enquérir de la situation des Marocains bloqués ou pour les aider. Ils ont vraiment fait preuve d'un grand esprit de solidarité ».

Répondant à une question concernant le nombre de Marocains atteints de Covid-19 en France ou tout au moins dans la région où se trouve le consulat, Najoua El Berrak a affirmé qu'« il est difficile de connaître exactement le nombre de Marocains atteints de Covid-19, car la France est tenue de respecter le secret médical conformément aux lois en vigueur en France et dans l'Union européenne ». Et d'ajouter : «Mais de toutes les façons, nous pouvons connaître le nombre de personnes atteintes de ce virus par les informations de décès que nous recevons ou en discutant également avec les familles des Marocains résidant en France ».

S'agissant de l'impossibilité de transférer les dépouilles des Marocains résidant à l'étranger vers leur pays d'origine pour inhumation, la consule générale a souligné qu'«en temps normal, le ministère des Affaires étrangères facilite l'enterrement des Marocains dans leur pays. Mais malheureusement, dans ces circonstances exceptionnelles, il nous est difficile de transférer les dépouilles des Marocains, alors ce que nous faisons est de communiquer avec les autorités françaises compétentes ainsi qu'avec l'imam de la région à laquelle appartient la personne décédée et en coordination avec les sociétés de pompes funèbres, nous veillons à ce que le processus d'enterrement se fasse selon la loi islamique dans une zone réservée à l'enterrement des Musulmans quand il s'agit d'une personne décédée jouissant d'une assurance ou appartenant à des familles ayant la capacité financière d'enterrer leur proche. Mais en cas d'incapacité à supporter les frais d'inhumation, le ministère des Affaires étrangères prend en charge les frais des obsèques selon des conditions bien précises ».

Elle a, par ailleurs, souligné que depuis le début de la crise sanitaire en France, le consulat du Maroc à Rennes a pris dans un premier temps les mesures nécessaires pour préserver la santé des Marocains qui se présentent au consulat pour des raisons administratives. Et quand la France a décrété le confinement sanitaire, le consulat a modifié sa méthode de travail en adoptant les moyens de communication modernes pour répondre aux besoins des MRE résidant dans la région de Rennes.

Le consulat du Royaume à Séville suit de près la situation des ressortissants marocains

Depuis le consulat général du Royaume du Maroc à Séville, tous les efforts sont conjugués pour assister nos ressortissants qui se sont retrouvés bloqués du fait de l'épidémie du Covid-19 à travers les provinces relevant de la circonscription consulaire de ce poste

Conformément aux Hautes directives Royales et en étroite concertation avec le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, un travail de fond a pu être mené pour recenser et assister l'ensemble de nos concitoyens afin de leur venir en aide.

Cette action d'accompagnement s'est matérialisée à travers la mise en place d'une cellule de crise opérationnelle 24h/24 et joignable au téléphone d'urgence 631 480 321 et par email consuladomarruecossevilla@gmail.com. L'ensemble du personnel de ce consulat général est aussi constamment mobilisé pour être à l'écoute permanente de nos concitoyens.

La représentation consulaire du Royaume à Séville a pu notamment prendre en charge, en fonction de leurs besoins, toutes les demandes de nos concitoyens, ayant trait à l'hébergement, à la restauration et aux besoins de base de nos ressortissants. Un contact direct est également établi avec l'ensemble des concitoyens logés chez leur propre famille.

Dans ce contexte, plusieurs démarches ont également été effectuées auprès des autorités locales pour s'enquérir des modalités de prorogation des visas, ainsi que de toutes mesures facilitant leur séjour à l'étranger.

Par ailleurs, le consulat général du Maroc à Séville suit avec le plus grand intérêt la situation de nos saisonnières agricoles dans la province de Huelva, elles-mêmes soumises à un protocole strict de respect des mesures d'hygiène et de sécurité sanitaire.

Les autorités locales s'emploient également à faciliter l'inhumation des défunts marocains dans les carrés musulmans. Conformément aux instructions du département, les démarches effectuées dans ce sens ont permis à notre consulat la prise en charge des frais d'inhumation.

Le consulat général du Maroc à Séville, qui s'associe aux douleurs des familles ayant perdu des proches, tient à leur présenter ses plus vives condoléances.

Malgré le confinement et les risques élevés de contamination, le consulat général continue de fournir des prestations consulaires au profit des concitoyens qui en font la demande, y compris l'émission des passeports. Ce poste consulaire, qui inscrit son action dans la continuité, tient à remercier l'ensemble de nos concitoyens affectés par ces mesures exceptionnelles qui font preuve de toute la patience requise dans ces circonstances. Le consulat général du Royaume du Maroc à Séville tient à rendre un hommage appuyé à l'ensemble des associations marocaines et locales qui se distinguent par leur esprit de solidarité agissante.

Ouverture de 16 carrés musulmans dans les cimetières italiens

L'ambassadeur du Maroc à Rome, Youssef Bella, a indiqué, vendredi, que 16 cimetières musulmans, en plus d'un carré musulman, ont été ouverts pour l'enterrement des personnes décédées parmi la communauté musulmane depuis le déclenchement de l'épidémie du coronavirus "Covid-19" en Italie.

L'ouverture de ces lieux de sépulture musulmans est le fruit des efforts déployés par l'ambassade du Royaume et ses consulats généraux en synergie avec les composantes de la société civile marocaine et italienne, a précisé l'ambassadeur dans une déclaration à la MAP.

M. Bella a souligné que ces nouveaux espaces funéraires musulmans viennent s'ajouter aux 48 cimetières islamiques existant avant la propagation de l'épidémie, portant le nombre total à 64 cimetières musulmans et carrés dédiés à l'enterrement des morts musulmans.

Les opérations d'inhumation sont devenues ainsi possibles sur l'ensemble du territoire italien dans "ces circonstances de force majeure imposées par les mesures sanitaires qui ont rendu impossible le transfert vers la mère-patrie des dépouilles de nos concitoyens décédés" en Italie.

Selon l'ambassadeur, ces nouveaux cimetières sont répartis sur les régions d'Emilie-Romagne, Marches, Lombardie, Campanie, Sicile, Abruzzes, Sardaigne, Piémont, Vénétie et Alto-Adige.

Et de poursuivre que, grâce à ces efforts, "nous avons pu surmonter les difficultés administratives pour l'inhumation des morts musulmans parmi les non-résidents dans certains cimetières musulmans de la même ville". L'enterrement est, en conséquence, devenu possible dans le cimetière de Milan pour les résidents de Lombardie et dans le cimetière de Rome pour les résidents au niveau national. "En cette période difficile, l'ambassade et les consulats généraux apprécient hautement la grande réactivité des autorités centrales et locales italiennes et leur interaction positive avec les demandes d'ouverture de nouveaux cimetières musulmans, ce qui illustre l'estime et le respect dont jouit notre communauté auprès des autorités italiennes et leur intégration dans leur environnement local", a-t-il poursuivi.

Il a rendu hommage aux associations de la société civile pour les efforts considérables qu'elles ont déployés pour l'inhumation des ressortissants marocains décédés.

L'ambassadeur a précisé que, selon les statistiques dont disposaient les consulats généraux, le nombre de décès dus à l'épidémie du coronavirus parmi les membres de la communauté marocaine atteignait jusqu'à présent 34 décès.

Et de conclure que toutes ces personnes décédées ont été enterrées dans des cimetières musulmans dans le plein respect des rituels funéraires islamiques.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.