Burkina Faso: Réouverture de Rood Wooko - Les autorités appellent à la discipline individuelle et collective

Le ministre du Commerce, de l'industrie et de l'artisanat a procédé à la réouverture du marché Rood wooko dans la matinée du 20 avril 2020, après sa fermeture le 26 mars 2020 à cause de la pandémie du coronavirus.

Le marché central de Ouagadougou appelé Rood wooko, a rouvert ses portes le 20 avril 2020, après leur fermeture le 26 mars 2020 du fait de la pandémie du coronavirus. La fermeture des marchés et yaars faisait partie des mesures prises par le président du Faso dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19.

Cette réouverture est intervenue après le nettoyage, la désinfection et le traçage de zones rouges au sein du marché. C'est le ministre du Commerce, de l'industrie et de l'artisanat, Harouna Kaboré, qui a procédé à sa réouverture à travers une cérémonie.

Pour lui, avant d'arriver à cette réouverture, un travail a été entamé par la mairie de Ouagadougou, la Chambre de commerce, d'industrie et d'artisanat et l'ensemble des faîtières des commerçants afin de répertorier les conditions requises pour la réouverture de Rood wooko.

« L'acte d'aujourd'hui n'est qu'une cérémonie de réouverture ; sinon, le travail ne fait que commencer », a indiqué le ministre Harouna Kaboré.

« Nous sommes capables de reprendre le cap et de continuer le développement de notre pays »

Selon le ministre du Commerce, désormais, la sensibilisation, la discipline individuelle et collective pour le respect des mesures barrières, de la distanciation sociale, du port de masque et de la désinfection des mains devraient être de mise à Rood wooko.

Il a souligné que la reprise des activités économiques se fera de manière progressive dans tous les secteurs de l'économie nationale.

« Nous n'allons pas attendre la fin de la maladie avant de préparer la reprise. Nous sommes capables de reprendre le cap et de continuer le développement de notre pays », a affirmé le ministre Harouna Kaboré.

Pour le maire de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé, la dynamique de la relance de l'économie nationale n'atteindra ses objectifs et ne portera ses fruits que si la rigueur, la discipline individuelle et collective sont au rendez-vous et pratiquées par tous sans exception. Selon lui, la lutte contre le Covid-19 est une question nationale et internationale.

C'est pourquoi il est impératif de respecter les règles sanitaires et sécuritaires en vigueur pour une relance de l'économie nationale.

« Je saurais compter sur la compréhension et la responsabilité de tous pour le respect des règles en vigueur car si l'on réussit à Rood wooko qui est une cible pilote, on va rouvrir progressivement les autres grands marchés et yaars à partir de ce modèle », promesse du maire Armand Beouindé.

Le maire de Ouagadougou a ensuite révélé que Rood wooko est désormais paramétré et modélisé, selon les règles d'hygiène et de sécurité édictées par le gouvernement burkinabè. Ces consignes serviront de base pour l'occupation des aires marchandes de la commune de Ouagadougou.

Quant au président national du Conseil national de l'économie informelle du Burkina Faso, Salifou Nikièma, il a estimé que les autorités politiques et coutumières ont entendu le cri du cœur des commerçants en procédant à la réouverture du marché. Il a exhorté les commerçants et les usagers du marché au respect strict des mesures édictées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

« Si nous voulons la réouverture des autres marchés fermés, il faut que nous fassions preuve de discipline.

Il faut également que nous soyons des sensibilisateurs dans le combat contre le coronavirus », a affirmé Salifou Nikièma avant de conclure que chacun devrait adopter comme slogan : « Le Covid-19 ne passera pas par moi pour contaminer quelqu'un ».

Une remise, aux commerçants, de matériel de prévention de la maladie à coronavirus, composé, entre autres, de masques, de gants, de gel et de solution hydroalcoolique, a été effectuée par la Chambre de commerce et d'industrie du Burkina Faso (CCIBF).

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.