Soudan: Le pays progresse cependant dans le domaine de la liberté de la presse

Khartoum — Le Soudan a progressé de seize degrés dans le domaine de la liberté de la presse, selon 'Reporters sans frontières', publié mardi, le Soudan se classant 159e sur la 175e place qu'il occupait l'année dernière. Le rapport indique qu'il existe une opportunité favorable de reconstruire le paysage médiatique au Soudan après le renversement d'Omar al-Bashir en 2019.

Le soulèvement populaire qui a éclaté en décembre 2018 a mis fin à trois décennies de régime dictatorial qui ont fait du Soudan l'une des libertés de la presse les plus répressives au monde, car les services de sécurité et de renseignement étaient la pierre angulaire du mécanisme de surveillance du régime. Ces dispositifs interféraient directement avec le travail des médias et le rôle de l'imprimerie, prenant divers types de mesures concurrentielles, empêchant la publication de journaux et plaçant des "lignes rouges" devant les journalistes, selon les intérêts de l'autorité dirigeante.

Bien que la constitution de la Période de Transition garantisse la liberté de la presse, l'accès à l'information et Internet, mais les lois strictes qui étaient utilisées par le régime précédent contre les médias sont toujours en vigueur à ce jour. Il est devenu nécessaire de fournir un soutien, une protection et une formation aux cadres journalistiques pour établir l'état d'esprit d'une presse libre et indépendante.

Il convient de noter que (Reporters sans frontières) s'appuie sur des statistiques recueillies tout au long de 2019, dont la première moitié a été témoin de violations généralisées à l'encontre de journalistes au Soudan par l'ancien régime. En outre, la plupart des critères adoptés par l'organisation pour la classification sont restés inchangés, tels que la propriété des journaux et des médias, les cadres juridiques dans lesquels les médias opèrent, l'environnement de travail dans les médias et son indépendance, et l'infrastructure des appareils, des équipements et des communications.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X