Afrique: La Directrice générale du FMI et les responsables des accords de financement régionaux soulignent qu'ils sont prêts à coopérer afin d'atténuer l'impact de la COVID-19 sur l'économie mondiale

document

La Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), M me Kristalina Georgieva ; le Directeur général et Président du conseil du Fonds monétaire arabe, M. Abdulrahman Al Hamidy ; le Directeur du bureau d'études économiques de l'ASEAN+3 (AMRO), l'unité de surveillance de l'initiative Chiang Mai (CMIM), M. Toshinori Doi ; le Directeur général du Fonds eurasien de stabilisation et de développement (EFSD), M. Andrey Shirokov ; le Directeur général adjoint pour les affaires économiques et financières de la Commission européenne, M. Declan Costello ; le Directeur général du Mécanisme européen de stabilité, M. Klaus Regling ; le Président exécutif du Fonds de réserve latino-américain (FLAR), M. José Darío Uribe ; et le coprésident du groupe de travail du G-20 sur l'architecture financière internationale, M. Guillaume Chabert, ont tenu aujourd'hui une téléconférence au cours de laquelle ils ont fait rapport sur les efforts que leurs institutions déploient pour s'attaquer énergiquement à l'impact de la pandémie de COVID-19 sur l'économie mondiale. Soulignant qu'il est urgent de s'efforcer conjointement à l'échelle multilatérale de faire face à la crise humaine et économique extraordinaire qui est causée par la pandémie, les dirigeants font la déclaration suivante :

« Le FMI et les accords de financement régionaux se tiennent prêts à résoudre ensemble les problèmes mondiaux liés à la pandémie de coronavirus (COVID-19), et tiennent à faire part de leurs condoléances aux proches des victimes. Nous suivons la situation de très près afin de contribuer aux mesures décisives qu'il convient de prendre à l'échelle mondiale pour faire face à ces circonstances exceptionnelles et incertaines. Nous sommes déterminés à apporter le soutien nécessaire pour atténuer les retombées économiques et financières de la pandémie, en particulier pour les personnes et les pays les plus vulnérables.

« Ces circonstances exceptionnelles exigent une action exceptionnelle. À cet effet, le FMI a doublé l'accès à ses mécanismes d'urgence, a approuvé un allégement du service de la dette pour 25 pays à faible revenu grâce à un réaménagement de son fonds fiduciaire d'assistance et de riposte aux catastrophes et a mis en place un nouvel instrument, la facilité de décaissement à court terme, afin de fournir un financement à décaissement rapide pour renforcer les amortisseurs et aider à gérer les tensions sur les liquidités pour les pays qui mènent une politique économique solide. Les pays membres du FMI se sont engagés jusqu'à présent à hauteur de 11,7 milliards de dollars après que l'institution a lancé un appel pour tripler sa capacité de prêt concessionnel. Pour la première fois, le G-20 et le Club de Paris, avec l'appui du FMI et de la Banque mondiale, sont convenus que les créanciers officiels bilatéraux accordent temporairement aux pays qui demandent un délai de grâce une suspension des paiements au titre du service de la dette.

« Les accords de financement régionaux apportent une aide à leurs membres au moyen d'activités de prêt, d'ajustements des politiques et des outils afin de les rendre compatibles avec le caractère urgent de la crise de la COVID-19, ainsi que de conseils généraux et techniques qui aident les autorités à surmonter cette période économique difficile. Les fonds d'intervention régionaux coordonnent étroitement leur action avec les équipes-pays du FMI pour échanger les informations et les connaissances nécessaires afin de soutenir dans les plus brefs délais les pays dont les besoins de financement sont les plus urgents.

« Reconnaissant l'ampleur de cette crise, nous soulignons que le moyen le plus efficace de soutenir l'économie mondiale consiste à riposter de manière globale et à mobiliser les ressources et les connaissances disponibles à tous les niveaux du dispositif mondial de sécurité financière. Dans ce contexte, et en s'appuyant sur les liens profonds qui se sont créés entre nos institutions au cours des dernières années, le FMI, qui se trouve au centre du dispositif mondial de sécurité financière, et les accords de financement régionaux soulignent qu'ils sont prêts à coopérer afin d'atténuer l'impact de la pandémie sur l'économie mondiale et de contribuer à la reprise. Nous restons fermement déterminés à collaborer étroitement, en conformité avec nos propres missions et politiques, pour échanger des informations sur les besoins de nos pays membres et pour coordonner l'assistance dans les différentes régions du monde. Selon les besoins et les possibilités, nous coopérerons pour faciliter des opérations de cofinancement qui permettront de répondre aux besoins de nos pays membres et nous serons prêts à leur offrir de l'assistance technique et des conseils. »

Contacts médias :

Wolfgang Proissl

Chef de la communication/porte-parole principal

Mécanisme de stabilité européen

Courriel : w.proissl@esm.europa.eu

Karen Wilkinson

Agente de relations publiques

Bureau d'études économiques de l'ASEAN+3 (AMRO)

Courriel : Karen.wilkinson@amro-asia.org

Felipe Buitrago R.

Directeur de la communication et des relations institutionnelles

Fonds de réserve latino-américain

Courriel : fbuitrago@flar.net

Gennady Vasiliev

Fond eurasien de stabilisation et de développement

Courriel : Vasilyev_GA@eabr.org

Yisr Barnieh

Fonds monétaire arabe

Courriel : yisr.barnieh@amf.org.ae

Maria Candia Romano

Agente de communication

Fonds monétaire international (FMI)

Courriel : mcandiaromano@imf.org

Plus de: IMF

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.