Congo-Kinshasa: COVID-19 - Le commandant de la Force de la MONUSCO sensibilise les unités aériennes sud-africaines et ukrainiennes

communiqué de presse

Ce lundi 20 avril 2020, le lieutenant-général Ricardo Costa Neves s'est rendu au terminal B de la MONUSCO à Goma afin d'y rencontrer l'Unité d'hélicoptère composite (Afrique du Sud) et l'Unité d'aviation ukrainienne (UAU). Il en a profité pour sensibiliser ces troupes sur leur rôle crucial dans la protection des civils, notamment dans le cadre de la crise pandémique du coronavirus.

Des tentes vert kaki et des modules préfabriqués blancs avec, non loin, le tarmac de l'aéroport militaro-commercial de Goma et, en arrière-plan, l'impétueux volcan Nyiragongo. Deux chiens nonchalants au poil lustré malgré la poussière ambiante hument l'air et se baladent au gré des divers baraquements.

C'est là, quasiment en bout de piste, que sont installées l'Unité d'hélicoptère composite (Afrique du Sud) et l'Unité d'aviation ukrainienne (UAU).

Nous sommes là pour remplir notre mandat auprès de la population congolaise et je sais que je peux compter sur vous.

Le commandant de la Force s'est adressé en premier lieu à une centaine de militaires sud-africains présents lors de sa visite : « Je sais que je peux compter sur votre disponibilité même si ce n'est pas toujours facile en cette période de crise sanitaire mondiale. Chacun est inquiet pour sa propre famille, je le comprends », affirme-t-il d'un ton rassurant. Néanmoins, il insiste sur le fait que « nous sommes là pour remplir notre mandat auprès de la population congolaise et je sais que je peux compter sur vous. Nous sommes des soldats et nous tiendrons le temps qu'il faudra ».

Le lieutenant-général Costa Neves n'a pas non plus manqué de rappeler aux troupes d'appliquer les gestes barrières en cette période de pandémie de Covid-19. Déjà, tous les membres du personnel portent des gants et des masques, chacun flanqué d'un petit flacon de gel hydro-alcoolique. Par ailleurs, les stations de lavage des mains parsèment le camp de base.

Le lieutenant-colonel Lilly Niemack, commandant de l'Unité d'hélicoptère composite (Afrique du Sud), s'est ensuite entretenue avec le commandant de la Force lui détaillant les points techniques de son unité : configuration de la base, structure de l'unité, opérations, mesures préventives contre le Covid-19. Si la logistique, la protection des civils et la sécurité forment l'essentiel de cette unité, la composante médicale n'est pas non plus en reste avec l'équipe d'évacuation médicale aéroportée (AMET).

Médecins, infirmier(e)s, pharmaciens, brancardiers oeuvrent sans relâche à la bonne marche de cette équipe soudée dans l'accomplissement de sa mission première, à savoir l'évacuation sanitaire. Le lieutenant-colonel Lilly Niemack a notamment fait remarquer que la préparation avancée de son équipe en matière d'Ebola depuis le 1er août 2018 serait, si besoin était, aisément transposable à une éventuelle éruption de cas de Covid-19 au sein du personnel du système des Nations Unies dans l'est de la République démocratique du Congo.

Dans la foulée, les agents de la pharmacie AMET ainsi que les infirmier(e)s ont, tour à tour, donné moults explications au lieutenant-général Costa Neves concernant leur rôle respectif au sein de cette unité lors de sa visite des lieux dédiés, notamment la chambre d'isolement pouvant accueillir jusqu'à cinq patients.

De retour vers le hangar abritant les hélicoptères, le commandant de la Force a pu assister à une séance de nettoyage complet d'un Oryx AS32, séance qui a toujours lieu avant et après l'évacuation d'un malade vers un hôpital adéquat en fonction de la pathologie. A l'évidence, cette décontamination s'effectue en étant couvert d'une combinaison spécifique allant de la tête aux pieds. Evacuation sanitaire certes, mais pas seulement. A Goma, l'Oryx sert également au transport de troupes, reconnaissance et approvisionnement en munitions.

En deuxième partie de visite, le lieutenant-général Costa Neves a rencontré les militaires de l'Unité d'aviation ukrainienne (UAU), laquelle compte 248 hommes dans ses rangs en RD Congo dont 185 à Goma sous la responsabilité du lieutenant-colonel Oleksandr Berezin, chef de cette cellule militaire aérienne.

Quatre hélicoptères MI-8 basés à Goma, Beni, Bunia et Kalemie sont journellement choyés par ces hommes afin d'être constamment prêts pour les diverses opérations qui leur sont assignées : transport de troupes, opérations d'insertion et d'extraction, appui-feu, transport de passagers et de fret, redéploiement des forces et soutien aux opérations de combat au sol, recherche et sauvetage en combat, dissuasion (démonstration de force), vols de surveillance, CASEVAC / MEDEVAC, soutien logistique d'urgence au personnel civil et militaire des Nations Unies, soutien logistique opérationnel, ravitaillement aérien, reconnaissance, patrouille, observation et surveillance des vols, etc.

Le commandant de la Force MONUSCO a tenu le même discours que précédemment à ces hommes venus du froid (Ukraine), à savoir l'engagement sans faille et le respect des gestes barrières suite à la pandémie de Covid-19.

Assurément, la visite faite par le lieutenant-général Ricardo Costa Neves à ces hommes et femmes engagés au service des autres n'aura pas manqué de leur réchauffer le cœur.

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.