Seychelles: Le confinement aux Seychelles prolongé jusqu'au 4 mai

La Seychelles Health Authority a déclaré jeudi qu'elle maintenait la prolongation de l'interdiction de mouvement jusqu'au 4 mai, soit quatre jours de plus que la date du 30 avril annoncée précédemment.

Le commissaire à la santé publique, Jude Gedeon, a déclaré lors d'une conférence de presse hebdomadaire que les jours supplémentaires alloueraient plus de temps à la surveillance et au suivi actifs.

«Aux Seychelles depuis notre dernier cas le 6 avril, nous n'avons enregistré aucun nouveau cas. Lundi de cette semaine a marqué 14 jours après la confirmation de la dernière infection et a également achevé la première période d'incubation. Après des discussions très prolongées et approfondies avec des experts de la santé, il a été fortement estimé que 14 autres jours de la période d'incubation sont nécessaires pour s'assurer que si une transmission communautaire se produit, les chances de capturer les cas seront augmentées. C'est pourquoi nous reportons la restriction des déplacements en extérieur au 4 mai, date qui marquera la fin de ces 14 jours supplémentaires », a expliqué Dr. Gedeon.

Selon Dr. Gedeon, il y aura une ordonnance modifiée pour inclure les quatre jours supplémentaires pour s'assurer que les jours supplémentaires sont inclus dans la disposition légale. La restriction de mouvement s'applique également à Praslin et La Digue - les deuxième et troisième îles les plus peuplées, même si aucun cas de COVID-19 n'a été détecté sur ces îles.

«Arrivée au lundi 4 mai, cela ne signifiera pas que les Seychelles auront gagné sur le COVID-19. Nous ne voulons pas utiliser ce mot car la menace et le risque de réintroduction du COVID-19 aux Seychelles restent réels étant donné que nous ne savons pas si il y a des personnes ne présentant aucun symptôme en circulation », a averti le commissaire à la santé.

La vie devrait revenir à une sorte de normalité après cette date, les restrictions étant levées par phases et certaines mesures toujours maintenues. Il s'agira notamment de mesures d'hygiène strictes dans les écoles, sur les chantiers de construction et dans d'autres zones, en particulier là où les files d'attente sont longues, comme dans les magasins.

Sur la question de savoir quand la nation insulaire ouvrira ses frontières au monde extérieur et comment les visiteurs seront traités, l'autorité sanitaire a déclaré que cela se fera avec beaucoup de précautions car il y aura des pressions avec le retour des Seychellois ainsi qu'avec les détenteurs de GOP de retour au travail.

En ce qui concerne le tourisme, les Seychelles -115 îles de l'ouest de l'océan Indien - continueront une surveillance active, avec des tests rapides à l'aéroport, et en cas de nouveaux cas, des mesures seront prises en temps opportun pour empêcher les transmissions. L'autorité décidera également quelle compagnie aérienne commerciale sera autorisée à se rendre sur les îles et les Seychelles fermeront toujours ses frontières aux pays ayant des cas actifs de COVID-19.

Outre la bonne nouvelle qu'il n'y a pas de nouvelle confirmation issu du dernier cas positif d'il y a plus de deux semaines, une autre évolution positive de la situation du COVID-19 est que toutes les personnes en quarantaine sont sortis.

«À Berjaya Beauvallon Bay, seuls les six patients qui se sont rétablis et poursuivent leur réhabilitation restent. À la Garde côtière, nous avons admis trois patients qui subissent des tests. Nous n'avons personne à la Maison de Foot », a déclaré à la presse Danny Louange, directeur général de la Health Care Agency. Dr. Louange a ajouté que seulement cinq patients se trouvaient au centre d'isolement du Family Hospital at Perseverance, dont l'un avait un résultat négatif pour COVID-19.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.