Congo-Kinshasa: Haut-Lomami - Inondations dans les territoires de Kamina, Bukama et Malemba-Nkulu

Les trois territoires de la province du Haut-Lomami sont en proie à des inondations causées par les pluies diluviennes de ces derniers jours, avec des dégats matériels importants.

Les trois territoires de Bukama, Kamina et Malemba Nkulu dans la province du Haut-Lomami, en proie à des inondations causées par les pluies diluviennes qui s'abattent depuis plusieurs jours dans ces contrées, ont urgemment besoin de l'intervention du gouvernement. Il y a une semaine, une très forte pluie a ravagé les terres, déversant les eaux du barrage Nzilo de la rivière Lualaba.

Et le bilan est lourd avec plusieurs quartiers totalement inondés laissant à 615.681 personnes sans-abris, selon les statistiques de communication des services de centres de santé des territoires concernés.

Selon le député provincial du Lualaba, Paul NgoyNsengaBinthelu, 126.982 habitants ont été touchés par des inondations dans des quartiers de la ville de Kamina, chef-lieu du Haut-Lomami. 581 maisons se sont écroulées tandis que 246 autres ménages passent la nuit à la belle étoile avec au moins 1100 enfants.

Dans l'agglomération de Bukama, 257.966 habitants se sont retrouvés pris dans les inondations qui ont touché 25.109 maisons.

Et 31.466 ménages sont affectés par cette catastrophe naturelle, ainsi que 35.345 enfants. 6.357 autres maisons se sont écroulées obligeant 7.265 ménages à passer la nuit à la belle étoile.

A Malemba-Nkulu, souligne l'élu local Paul NgoyNsengaBinthelu, 230.733 habitants sont concernés par la catastrophe, 5.540 maisons ont été inondées et 4.471 autres maisons démolies par les eaux. 10.011 ménages et 10.731 enfants sont directement affectés et 6.156 personnes passent la nuit à la belle étoile.

Les chiffres sont terribles : 95.669 habitants au total sont non assistés et passent la nuit sans abris tandis que 47.171 enfants de 0 à 5 ans sont exposés à un environnement malsain. Et 22.675 enfants courent le risque de déperdition scolaire.

L'on signale aussi que 29 centres de santé et postes ont été totalement inondés, ainsi que 122 écoles. « La situation s'est aggravée dans les sites d'accueil des sinistrés avec le surpeuplement et la population est exposée à diverses maladies.

On craint le pire avec la menace de la pandémie de Covid-19 », prévient le député provincial Paul NgoyNsengaBinthelu.

Celui-ci est également président de Commission d'évaluation des dégâts multiformes causés par les inondations et les éléphants en divagation dans la province du Haut-Lomami, mise sur pied par l'assemblée provinciale du Haut-Lomami.

Outre cette catastrophe, ces territoires du Haut-Lomami sont en effet depuis quelques années victimes de la divagation des éléphants du parc d'Upemba qui quittent régulièrement leur milieu naturel et détruisent des villages entiers causant des morts d'hommes et beaucoup de dégâts.

Déjà saisis par cette cruciale question de divagation des pachydermes dans les villages de ces territoires, le gouvernement et les autres institutions du pays n'ont pas encore apporté une solution durable.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.