Congo-Kinshasa: Assaut contre la secte Bundu-dia-Kongo - Les députés du Kongo Central indignés

La police de la RDC présente des adeptes de Bundu dia Kongo

Hier vendredi 24 avril à Kinshasa, le chef de la secte Bundu-dia-Kongo, Ne Mwanda Nsemi a été appréhendé après l'échec des négociations pour sa reddition. La police a organisé l'assaut contre sa résidence. Une douzaine de morts selon des sources indépendantes, huit d'après le porte-parole de la police. Le débat est aussi engagé sur la répression menée par les forces de l'ordre contre les membres de cette secte.

Selon le colonel Mwanaputu, porte-parole de la police nationale, Ne Muanda Nsemi est poursuivi pour rébellion, atteinte à la surêté intérieure de l'Etat, et incitation à la haine tribale.

Vendredi soir, il s'est adressé à la télévision pour donner le bilan provisoire de l'intervention des forces de l'ordre. « Nous déplorons à ce jour 8 morts, 35 blessés, tous admis à l'hôpital central de la police... (et) un total de 203 détenus. On a enregistré 8 policiers grièvement blessés ».

De son côté, le caucus des élus du Kongo Central dénonce ce qu'ils appellent les « dérapages de la police nationale » dans la répression contre les adeptes de Bundu-dia-Kongo.

« Si aujourd'hui on a arrêté Mwanda Nsemi, que fait-on de ceux qui ont ouvert le feu sur les adeptes de Mwanda Nsemi se trouvant dans une église ? », interroge le député Fabrice Puela.

Les élus pointent également la responsabilité du gouverneur du Kongo Central, qui est un ancien membre de BDK. Ils l'accusent d'entretenir l'instabilité dans la région.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.