Madagascar: Le port du masque sous peine de sanctions

Cette semaine qui vient de s'écouler est en quelque sorte une période de rodage pour les mesures à suivre par la population lors de ce déconfinement partiel. Il est vrai que le régime avait eu fort à faire pour mettre fin aux doutes exprimés à propos de son Covid organics.

Les réserves émises par les membres de l'Académie de Médecine étant levées, il peut maintenant se consacrer pleinement à l'application de son plan de lutte contre le Covid 19.

Les recommandations faites régulièrement à la population ont été suivies partiellement, mais après ces sept jours de tolérance, les règles vont devoir être suivies intégralement. Lundi, les forces de l'ordre vont sévir sans pitié contre les récalcitrants.

Le port du masque sous peine de sanctions

La lutte contre le Covid 19 ne souffre d'aucun relâchement. Jusqu'à présent, une partie de la population a sciemment fait preuve d'imprudence, en ne prenant aucune précaution dans sa vie quotidienne. L

e déconfinement partiel décidé par le chef de l'Etat était nécessaire et résultait des efforts menés pour stopper la progression de l'épidémie. Mais cela ne veut pas dire qu'il faut retrouver les habitudes d'une vie normale. Les mesures de prévention n'ont pas cessé.

Les règles sont les mêmes. Les habitants des régions confinées ont vu la reprise des moyens de transports, mais ils vont les utiliser en respectant des règles très strictes. La distanciation sociale est de mise, le port du cache-bouche est obligatoire.

La distribution de ces masques s'est faite dans tous les quartiers. Maintenant, tout le monde est prévenu. A partir de lundi, les forces de l'ordre vont sévir contre les contrevenants. Ils n'auront plus aucune excuse et devront exécuter les peines prévues, à savoir faire des travaux d'intérêt général.

Le retour d'une certaine discipline est la bienvenue car on sent que ce relâchement risque de ruiner tous les efforts fournis depuis. Les guérisons de personnes malades continuent, les nouveaux de contamination se comptent pour l'instant sur les doigts d'une seule main. Il faut donc rester très vigilant et respecter scrupuleusement les règles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.