Seychelles: Le gouvernement des Seychelles continuera de rembourser ses prêts aux créanciers internationaux

Le ministère des Finances, du Commerce, de l'Investissement et de la Planification économique des Seychelles a déclaré la semaine dernière que le gouvernement n'avait pas l'intention de différer ses dettes internationales.

La déclaration du ministère fait suite à la déclaration du ministre Maurice Lousteau-Lalanne dans le discours du budget (amendement) 2020 au début du mois, selon laquelle le gouvernement va entamer des discussions avec ses créanciers pour restructurer sa dette internationale.

«La pandémie de COVID-19, qui a affecté la santé et les activités économiques de la plupart des pays du monde, affecte également gravement les Seychelles. Le gouvernement confirme qu'il est actuellement en mesure de rembourser ses prêts à tous ses créanciers internationaux et n'a pas l'intention de reporter ses engagements à ce stade », indique le communiqué.

Selon le ministère pour l'exercice 2020, toutes les obligations de dette ont déjà été prises en compte dans la trajectoire des réserves de change pour l'année. Une dette étrangère de 51,1 millions de dollars doit être payée cette année et cela a déjà été pris en compte dans le budget 2020.

Le communiqué a ajouté que «le gouvernement reste déterminé à assurer la viabilité de la dette et surveillera en permanence la situation et sa situation budgétaire».

Lors de son discours à l'Assemblée nationale le 7 avril, M. Lousteau - Lalanne a expliqué que le ministère avait ciblé la réduction de la dette du pays à «50% de notre produit intérieur brut (PIB) d'ici la fin de 2021». Mais en raison de COVID-19, il n'est désormais plus possible d'atteindre cet objectif.

Lors de son allocution à l'Assemblée le 7 avril, M. Lousteau - Lalanne a expliqué que le ministère avait ciblé la réduction de la dette du pays à «50% de notre produit intérieur brut d'ici la fin de 2021. (Seychelles Nation) Photo License: CC-BY

«Notre ratio de la dette au PIB à la fin de 2020 est estimé à 85,1% au lieu de 52% comme l'avait prévu le budget 2020. Il est important de noter que nous avions résolu de réduire notre dette à 50% de notre PIB d'ici 2021 et que nous avons investi beaucoup de discipline et une bonne gestion des fonds publics à cette fin, depuis 2009 », a déclaré le ministre.

En termes d'assistance de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI), les deux institutions ont annoncé des facilités de prêt d'urgence COVID-19 pour les pays membres et les Seychelles peuvent accéder à ces facilités en fonction de ses besoins.

«La Banque mondiale dispose de 14 milliards de dollars qu'elle a mis à la disposition des pays dans le besoin sous forme de prêts pour soutenir leur réponse à COVID-19. Les Seychelles ont droit à une somme équivalente à 0,1% de notre PIB, ce qui représente environ 2,5 millions de dollars. Nous avons également une autre facilité d'environ 47 millions de dollars avec la Banque mondiale dans le cadre d'autres produits offerts par la banque », avait déclaré le ministre.

À l'origine, le Fonds monétaire international avait également mis en place une facilité de 50 milliards de dollars mis à disposition grâce à une aide d'urgence. Compte tenu de l'ampleur de la situation, le 3 avril, le FMI a annoncé qu'il doublerait cette facilité à 100 milliards de dollars.

Les Seychelles - 115 îles de l'ouest de l'océan Indien - sont éligibles pour recevoir 50% de leur quota, ce qui équivaut à 15,4 millions de dollars.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.