Madagascar: COVID-Organics - La Guinée-Bissau entend affréter un avion spécial

Des dirigeants africains s'intéressent au Tambavy CVO. Après Félix Tshisekedi, président de la République Démocratique du Congo, et Macky Sall, président du Sénégal, ce fut au tour du président de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embalo, d'entrer en contact avec le président Andry Rajoelina à propos du remède traditionnel amélioré, Codiv-Organics.

Dimanche dernier, les deux hommes se sont entretenus par visioconférence. La Guinée-Bissau vient d'enregistrer pendant le week-end son premier décès dû au coronavirus.

Lors de cet entretien, Umaro Sissoco Embalo a félicité Madagascar et ses chercheurs. Il n'a également pas manqué d'exprimer son intérêt pour ce Tambavy découvert par l'Institut Malgache des Recherches Appliquées (IMRA).

A travers une publication sur son compte Twitter, le président Andry Rajoelina annonce que le numéro Un de la Guinée-Bissau entend affréter un avion spécial pour récupérer à Madagascar des Covid-Organics.

Ce dernier se proposerait d'approvisionner son pays, ainsi que les autres pays de l'Afrique de l'Ouest, de ce remède de l'IMRA. Pour le moment, aucune date n'a été fixée pour l'arrivée de ce vol spécial. Nul n'ignore que depuis le 15 mars, la Grande île suspend ses liaisons aériennes avec le reste du monde.

La réouverture pourrait avoir lieu vers la mi-mai, selon une source au niveau du Ministère des Transports. Quoiqu'il en soit, l'Afrique et les africains commencent à s'intéresser à ce remède Malagasy.

Hier, ce fut au tour d'un Haut fonctionnaire des Nations Unies, en la personne de Gabriel Djankou, ancien Directeur du Bureau International de Travail (BIT) qui a servi pendant dix ans à Madagascar, de publier une lettre de soutien et d'encouragement à l'endroit du peuple Malagasy.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.