Soudan: AE salue la décision du Cabinet d'autoriser la modification de la loi pénale

Khartoum — Le ministère des Affaires étrangères a salué la décision du Conseil des ministres d'autoriser la modification de la loi pénale, à laquelle un article spécial a été ajouté pour criminaliser la circoncision féminine.

Dans une déclaration publiée mardi, le ministère a affirmé sa confiance dans la compétence des agences soudanaises compétentes, leur capacité et leur professionnalisme à protéger les femmes, à les respecter et à promouvoir leurs droits en général et en particulier les droits sanitaires et sociaux, soulignant que la publication de la décision représente une évolution positive importante, et qu'elle vient dans la mise en œuvre des dispositions du document constitutionnel, chapitre (14) Droits et libertés

Le Ministère des affaires étrangères note que l'adoption de cette loi vise à créer une société saine dans laquelle les femmes jouissent de tous leurs droits et leur permettent de s'acquitter de toutes leurs fonctions et de contribuer de manière positive et constructive au développement communautaire et à l'édification de la nation.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X