Soudan: Le ministre de la Santé - La situation sanitaire du pays est inquiétante

 Le ministre de la Santé, Dr Akram Ali Al-Tom, a décrit la situation sanitaire dans le pays concernant le coronavirus comme inquiétante et que le pays est entré dans une phase dangereuse et a déclaré qu'au cours des dernières 24 heures 57 nouveaux cas d'infection au virus ont été enregistrés et trois d'entre eux sont morts.

Le ministre a indiqué que 55 des victimes du Coronavirus étaient originaires de l'État de Khartoum et deux de l'État d'Al-Jazeera, et que les morts étaient deux de l'État de Khartoum et un de l'État de Sennar, parmi les cas précédemment annoncés.

Akram a déclaré que le nombre total de patients de cette maladie dans le pays depuis le 12 mars à ce jour s'élevait à 375, dont 28 décès, et a confirmé que la maladie se limitait à l'État de Khartoum, désormais répandu dans dix États, et que Khartoum a enregistré les cas les plus élevés, soit 344 cas, et Al-Jazeera 19 cas de l'État de Gedaref 3 cas et Nahr an-Nil 3 cas, tandis que certains États ont enregistré un cas, à savoir le Nil blanc, le Centre-Darfour, l'Est-Darfour, la mer Rouge, Sennar et l'Ouest-Kordofan.

Il a souligné que le gouvernement a fourni du personnel de santé, des centres d'isolement et des assistants, a cessé de se rendre dans les États, fermé les frontières et empêché les rassemblements, ajoutant que l'État était optimiste quant au contrôle de la maladie.

Il a souligné l'importance d'une meilleure façon de communications avec les patients et de prélever des échantillons, mettant en garde contre la grande pénurie des aides qui existent actuellement, qui ne sont pas suffisantes pour plus de deux semaines.

Il a souligné que le secteur privé et le système de défense industrielle et de nombreuses initiatives tentent de produire des aides pour couvrir les besoins à cet égard, mais tout cela ne peut-être pas le faire au moment requis et que les médicaments pour certaines maladies ont disparu et que l'État a besoin de fonds pour importer le médicament.

Le ministre a appelé les citoyens à s'engager et respecter les mesures de précautions afin de protéger les familles, les individus et la société avec discipline.

Il a souligné que ceux qui sont pris au piège dans cette situation difficile ne seront pas rapatriés et a reporté le retour des personnes bloquées jusqu'à la diminution du nombre de cas.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X