Tunisie: Olympisme - Le CIO appelle à une réflexion sur l'après Corona

Tunis — Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, a adressé mercredi, à l'ensemble du mouvement olympique, un message intitulé: "olympisme et Coronavirus", afin de lancer un débat approfondi sur "les défis qui se profilent et le potentiel des opportunités qui s'offrent".

Dans son message, Bach a notamment souligné la nécessité de réfléchir à la phase post-coronavirus, de manière à anticiper les mutations profondes que le monde est susceptible de connaitre aux plans économique et social.

Le président du CIO a expliqué que le virus Covid-19 a semé l'incertitude et qu'il aura un impact notoire à tous les plans, prospectant même l'élargissement des écarts sociaux et économiques entre les pays et des répercutions importantes sur le sport et les sociétés.

Thomas Bach a, également, fait savoir que pour préserver la santé des athlètes et des centaines de milliers de supporters qui allaient affluer pour assister aux jeux olympiques, une décision historique a été prise de reporter les jeux de Tokyo 2020 à 2021 et que l'unité, la créativité, la souplesse et le sacrifice demeurent les maîtres mots pour faire face à cette circonstance difficile.

Dans le même sillage, le président du Comité national olympique tunisien (CNOT), Mehrez Bousayène a appelé les présidents des fédérations, les sportifs et autres techniciens, ainsi que l'ensemble des composantes de la société sportive et olympique à réfléchir au rôle assigné au sport et aux valeurs de l'olympisme dans l'instauration d'un nouveau système mondial de solidarité, d'équité sociale, de paix et d'unité entre les peuples.

"Soyez des partisans actifs du changement escompté par le Comité international olympique", a-t-il lancé.

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.