Afrique: Discrimination contre les africains en Chine - L'UFD s'indigne et interpelle les gouvernements africains

Africans face discrimination in China.

L'Union des forces démocratiques de Guinée (Ufd) manifeste son indignation à propos des «traitements racistes, inhumains et dégradants infligés à l'écrasante majorité des Noirs d'Afrique en Chine, au prétexte de lutte contre la pandémie du Coronavirus».

«Face à l'inertie totale des autorités consulaires guinéennes, «nous appelons le gouvernement guinéen et les autres gouvernements africains à agir immédiatement pour mettre fin à ces traitements abominables que les peuples d'Afrique ne sauraient tolérer plus longtemps», lit-on dans un communiqué de presse rendu public.

«Si les autorités chinoises ne veulent pas être rangées au même titre que les esclavagistes arabo-berbères, les négriers et colonisateurs européens, nous exigeons au nom du peuple de Guinée, qu'ils mettent définitivement fin à ces actes, aujourd'hui et demain», avertit l'Ufd.

Mieux, disent Mamadou Baadiko Bah et Cie, «nous rappelons que ces actes ignobles commis par les autorités chinoises risquent d'anéantir une amitié née entre le peuple de Guinée et le peuple chinois dès l'indépendance en 1958».

Toujours dans le communiqué, l'Ufd poursuit : «à présent, des gros intérêts chinois exploitent 24/24, nos richesses minières, pratiquement, sans y avoir absolument rien investi.

Les habitants des zones minières tenues par les Chinois se plaignent aussi bien du pillage de leur richesse non renouvelable que du massacre de l'environnement, ce qui les empêche de vivre normalement, en pratiquant l'agriculture, l'élevage, la pêche, dans un environnement sain.

Il est ici bien connu que les Chinois qui, par milliers vivent chez nous comme en territoire conquis, méprisent les Guinéens et ne sont pratiquement soumis à aucune loi du pays, car couverts par des liens d'intérêt avec le pouvoir».

Pour les membres de l'Ufd, «les dirigeants chinois doivent savoir que l'Afrique a une histoire vieille de plus de 5000 ans et que les peuples africains, tout en étant naturellement hospitaliers et ouverts envers les étrangers, sauront se souvenir de ces faits, si jamais des mesures correctives justes ne sont pas immédiatement prises par elles en faveur des Africains de Chine.

Nous osons espérer que ceux qui se disent héritiers du Président Mao-Tse-Tung, grand ami de l'Afrique, ne vont pas décevoir les peuples chinois et africains».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.