Algérie: Nécessité de relancer le rôle de l'IGE pour prévenir les accidents de pollution

Alger — La ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Nassira Benharrats a insisté jeudi à Alger sur la nécessité de relancer le rôle de l'Inspection générale de l'environnement (IGE) et des Inspections régionales de prévention contre les accidents de pollution.

A une question orale du député de l'Alliance Nahda-Adala-Bina, Salah Zouiten, lors d'une séance plénière de l'APN, présidée par Slimane Chenine, président de l'APN, Mme Benharrats a souligné que l'IGE comptait parmi ses missions l'application de la législation et de la réglementation en vigueur dans le domaine de l'environnement, notamment en matière de coordination entre les services en charge de la gestion des questions environnementales.

La ministre a ajouté que l'IGE prend également les mesures de contrôle et d'inspection et propose les dispositions légales ou matérielles. Elle est habilitée à effectuer des visites d'évaluation, d'inspection et de contrôle, voire de mener des enquêtes en cas d'accident de pollution, et ce de par la révision périodique des dispositifs d'alerte et de prévention des accidents de pollution.

Dans ce sens, la ministre a rappelé qu'un arrêté ministériel a été promulgué le 7 octobre 2019 portant organisation et définition des missions des inspections régionales de l'environnement, outre le recrutement de cadres spécialisés pour renforcer les compétences et relancer le rôle de ces inspections.

A ce propos, la ministre a mis l'accent sur l'importance des zones humides et leur rôle dans l'atténuation des effets du changement climatique, relevant leurs spécificités permettant le stockage d'eau, la réalimentation de la nappe phréatique, la protection des tempêtes, la réduction du risque d'inondation, la stabilité du littoral, la lutte contre l'érosion du sol et le stockage du carbone, ajoutant que ces zones constituent une source de biodiversité et un vecteur économique et scientifique qui requiert préservation et prise en charge.

La ministre a rappelé que la zone humide de Guerbès-Sanhadja a bénéficié, en 2017, dans le cadre du projet de coopération entre la Direction générale des forêts (DGF) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), de plusieurs avantages dans le domaine de l'environnement, tels "la création d'un centre d'éducation environnementale, la réalisation d'activités de sensibilisation, ainsi que l'élaboration d'un plan de gestion de la zone humide".

Dans ce cadre, poursuit la ministre, il a également été procédé dans la zone, à la signature d'un nouveau projet, le 30 janvier 2019, entre le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l'Agriculture et du Développement rural, représenté en la DGF et le programme des Nations-unies pour le développement (PNUD), intitulé « Mise en œuvre préliminaire du Plan de Gestion intégrée du complexe de zones humides ».

Ce projet consiste en "la fixation du cordon dunaire sur une superficie de 75 hectares des zones humides, ce système devant permettre de conserver l'eau", a-t-elle rappelé avant d'ajouter que cette fixation sera généralisée, par la suite, sur l'ensemble du cordon dunaire de la zone humide.

Ce projet a également permis d'élaborer un programme exhaustif de sensibilisation destiné à toutes les franges de la population en partenariat avec le Ministre de l'Education Nationale et les différents secteurs concernés, afin de sensibiliser quant à la nécessité de préserver ce site, a encore rappelé la ministre.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.