Cameroun: Bridge Star Music voit le jour

Le paysage musical camerounais est très riche . Jour après jour, il révèle de nouveaux talents plus intéressants les uns que les autres mais lorsqu'on tombe sur ce qu'on peut considérer dès le départ comme une véritable étoile, il est presque obligatoire de marquer un arrêt et d'en parler.

Bridge Star Music puisqu'il s'agit d'elle est une œuvre qui se révèle comme étant la preuve par trois que le cameroun tient parfaitement son nom d'Afrique en miniature. Lionel Light l'auteur de cette délicieuse galette musicale qui combine astucieusement les grandes sonorités musicales contemporaines qui donnent une sensation d'écoute agréable aux mélomanes avertis.

Auteur compositeur au parcours atypique, Lionel Light n'est pas cet artiste là qui avait tout pour réussir. Né un après-midi de septembre 1982 à Wum dans le Nord-ouest du Cameroun. Il a du se battre pour se frayer un chemin dans le Monde compliqué de la musique alors qu'il était tenté par une carrière dans l'architecture mais aussi dans l'armée.

Il va donc se lancer dans un premier temps dans l'armée en 2004 et reste dans les rangs jusqu'en 2012 , année au cours de laquelle il termine sa formation à l'école civile pour ingénierie et obtient dans la même lancée son BT 2

En même temps qu'il subit un stage Inter Armée (IA). Dans la foulée, il se voit accorder le privilège de la réalisation d'ouvrages d'architecture, dont le tout premier monument du centre d'instruction (CI) de DJoum, ainsi que celui du CIFAN de Ngaouadere. Il n'en fallait pas beaucoup, pour que la vie du jeune soldat prodige sombre dans les ténèbres d'une maladie grave, qui lui fera perdre presque complètement l'usage de la vue, en 2015. Pendant qu'il luttait avec ardeur à la recouvrir, ne serait-ce qu'en partie, grâce aux soins intensifs qui vont lui être administrés, c'est alors que dans cette obscurité enveloppante, va jaillir la lumière.

Dans ce noir sans couleur, comme happé par des ténèbres du mal, dans l'obscur de ses yeux, il aperçoit une lumière mentale, un ensemble de magnifique son, une combinaison de tous les sons terrestres. Il donne à cette mixture phonique un nom : Bridge Star Music. Nous sommes aux premières lueurs de l'année 2020. De cette expérience fabuleuse, découle la mise sur pied de son concept Bridge Star Music, lequel se résume en un lien d'égalité entre le ciel et la terre, le riche et le pauvre, les ténèbres et la lumière. Dans l'optique de propulser en avant son concept, il va s'atteler à l'écriture de 22 chansons, dont la première mise en boite est celle qui le consacre, en portant le titre éponyme, Bridge Star Music.

En attendant de nous décliner entièrement les 22 titres, Lionel Light entend nous transporter progressivement dans son univers féerique, à la fois par l'œuvre musicale et par un vidéoclip qui met en exergue sa chevauchée fantastique au milieu des étoiles, au-dessus des nuages en tout cas, telle cette lumière éblouissante qui s'exude par une éruption fantasmagorique, pour aller habiter là haut. Le

réalisateur de cette œuvre époustouflante d'effets spéciaux et de brillance, Cédric NOTUE, traduit à merveille la quintessence du Brigde Star Music, en une juxtaposition de son et d'images, qui donne de l'épaisseur à des mélodies suaves, parmi lesquelles se baladent allègrement une voix fluette, incertaine, mais douloureusement savoureuse.

Les mélomanes sont servis. Car avec Lionel light et Bridge Star Music , l'on retrouve ces mélodies qui mêlent danses, rituels et agrégats matériels, dont cette allusion subliminale à la danse Kounga si cher à la région des Grassfield et qui sert de trait d'union entre des peuples que l'outrance coloniale n'aura jamais réussi à séparer.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.