Soudan: L'UNICEF se félicite de la criminalisation des mutilations génitales féminines au Soudan

L'initiative Saleema, lancée en 2008 au Soudan, lutte contre l'excision.

L'UNICEF a salué la décision historique du gouvernement de transition au Soudan de criminaliser les mutilations génitales féminines et l'excision.

L'amendement à l'article 141 du droit pénal a été approuvé par les conseils souverain et ministériel le 22 avril. Tous les amendements proposés par le Conseil national pour la protection de l'enfance conformément à la vision de l'UNICEF de promouvoir les droits de l'enfant ont également été approuvés, a noté le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) dans un communiqué de presse.

Cette décision du gouvernement soudanais survient après des années de plaidoyer par diverses parties prenantes, notamment les agences des Nations Unies et des organisations communautaires.

Le Soudan est considéré comme l'un des pays où le taux de prévalence des mutilations génitales féminines et l'excision est très élevé. Selon des enquêtes en 2014, le taux était de 86,6%. Des signes de déclin dans le groupe d'âge plus jeune de 14 à 0 ans a été noté, de 37% en 2010 à 31,5% en 2014.

« Cette pratique n'est pas seulement une violation des droits de chaque petite fille, elle est nuisible et a de graves conséquences sur la santé physique et mentale d'une fille », a déclaré Abdullah Fadil, Représentant de l'UNICEF au Soudan. « C'est pourquoi les gouvernements et les communautés doivent prendre des mesures immédiates pour mettre fin à cette pratique ».

Sensibiliser la population

Toutefois, selon l'UNICEF, l'abandon de cette pratique ne concerne pas seulement la réforme juridique, ni la criminalisation.

L'agence onusienne estime qu'il va falloir travailler très dur avec les communautés pour aider à faire respecter cette loi. L'intention n'est pas de criminaliser les parents mais de redoubler d'efforts pour sensibiliser les différents groupes, y compris les sages-femmes, les prestataires de soins de santé, les parents et les jeunes, à l'amendement et promouvoir son acceptation, a déclaré Abdullah Fadil.

L'UNICEF se dit déterminé à éliminer toutes les formes de mutilations génitales féminines et d'excision.

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.