Congo-Kinshasa: Florent Ibenge - "Tenir un langage de vérité aux binationaux"

Dakar — La réussite des binationaux dans les sélections africaines suppose leur tenir un langage de vérité, estime l'ancien sélectionneur de la RD Congo (2014-2019), Florent Ibenge.

"Ce que j'ai pu réussir, c'est de tenir un discours vrai et honnête envers les binationaux", a-t-il dit rappelant avoir expliqué aux aspirants que la RD Congo "ce n'est ni la France, ni la Belgique, ni Allemagne, ni les Pays Bas et encore moins l'Angleterre".

"Si on accepte, on doit venir avec un grand cœur et partager l'expérience parfois difficile", a-t-il ajouté, estimant qu'il faut se mettre à l'idée qu'il y aura des choses qui vont manquer.

"Malgré les conditions, on doit accepter et ne pas pleurer  quand quelque chose manque", a expliqué le technicien congolais invité d'un panel d'observateurs du football africain.

Le binational doit accepter de faire un pas pour aller vers l'autre, accepter de s'intégrer, a-t-il fait savoir rappelant toutefois qu'en RD Congo parfois, il y a aussi ces histoires de tribut.

"Quand on en a plusieurs, il y a certains qui ne s'y retrouvent pas", a-t-il dit.

Cette réussite repose aussi sur la performance et la concurrence, selon le sélectionneur. "D'où tu viens, quand on arrive en sélection, on repart à zéro, c'est le terrain qui doit parler qu'on soit local ou expatrié", a-t-il souligné.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.