Congo-Kinshasa: Hommage au Héros André Guillaume Lubaya !

billet

En ce 1er mai, le monde fête le Travail, même en confinement, car seule valeur par laquelle l'homme fait avancer le monde. Mais en ce jour, nous sommes nomnreux à nous souvenir d'un héros de l'histoire tragique du Congo indépendant. André Guillaume LUBAYA, à peine âgé de 36 ans, est arraché à l'affection des siens de manière sauvage par MOBUTU et ses sbires, initiateurs d'un régime décidément ivre de sang.

En seulement 5 ans, le jeune André Guillaume Lubaya affichait déjà une carrière bien remplie : député élu en 1960 à Luluabourg, gouverneur de la province du Kasaï Occidental en 1962; ministre de la Santé du gouvernement Tshombe de 1964 à 1965 ; député élu en 1965 à Luluabourg ; Fondateur de l'Union démocratique africaine, UDA en sigle.

A l'avènement au pouvoir du général Mobutu, il est le seul député qui refuse de voter oui pour accorder les pleins pouvoirs au régime issu du coup d'Etat et qui, à l'époque, faisait semblant de collaborer avec les institutions démocratiques. Il est ensuite accusé de complot, et traqué. Il passe en clandestinité.

En ce 1er mai 1968, il est arrêté à N'djili quartier 7 où il se cachait chez un guérisseur du nom de Jean Ndombe, par le général Singa Boyende Mosambay. Avec lui, outre Jean Ndombe, il y a également son cousin Etienne Mwamba Nzambi.

Pour juger de la cruauté, que dis-je, du manque total d'humanité de la part des barbares qui ne méritent nullement d'appartenir à l'espèce des êtres humains, un petit enfant, le fils de Jean Ndombe, portant mêmes prénoms et nom que son père, voyant son géniteur amené par une escorte militaire, se met à courir derrière la file des véhicules.

Un officier ordonne au cortège de s'arrêter et d'embarquer l'enfant aussi. Il subira le sort des adultes lui aussi !

Conduits chez le général Singa, et ensuite au Camp Tshatshi, les cinq infortunés seront fusillés, sans jugement.

Mobutu viendra voir les corps pour se rassurer que Lubaya est bien mort. Ensuite, les corps seront découpés à la scie, emballés dans des sacs et jetés dans le fleuve sur la route de Kinsuka, juste à côté de la concession de la présidence de la République.

Même s'il est parti à la fleur de l'âge, ses idées - le nationalisme africain, la «décomplexisation» des esprits afin de développer l'estime de soi de l'homme africain, le rêve d'un Congo démocratique, uni, débarrassé des carcans des ethnismes - sont plus que jamais d'actualité, aussi bien en RDC qu'en Afrique.

A jamais dans nos cœurs, André Guillaume Lubaya mukole.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.