Cameroun: Jeanne Gaëlle Eyenga Mboossi - Pas de kilos en plus pour l'haltérophile

Jusqu'ici, la Confédération africaine d'haltérophilie n'a pas changé la date des Championnats d'Afrique de la discipline, prévus en juillet prochain à l'Ile Maurice. Donc, Jeanne Gaëlle Eyenga Mboossi garde comme objectif de décrocher trois médailles (arraché, épaulé-jeté et au total des points), de préférence en or.

Compte tenu des mesures gouvernementales en vigueur, la triple médaillée d'argent (-76 kg) aux Jeux africains de Rabat s'entraîne trois fois par semaine. Les autres jours sont consacrés au repos. Elle ne quitte pas la maison. Confinement oblige !

Désormais, seule la matinée est réservée aux entraînements (de 8h à 11h) dans son club, Dalton Club. Jeanne Gaëlle Eyenga Mboossi travaille le cardio, communément appelé souffle et la musculation. « Je m'applique beaucoup dessus, parce que j'ai un manque de cardio », reconnaît-elle.

« Cette pandémie a un impact dans ma préparation. Je ne peux plus m'entraîner toute la semaine.

Je ne peux donc plus le faire avec la même intensité », regrette la jeune dame de 20 ans. Dans son biotope, elle ne connaît pas de problème de concentration. Jamais sans son kit de protection, Jeanne Gaëlle Eyenga Mboossi fait attention à son régime.

Elle n'est pas sans ignorer qu'avec un gramme de trop et elle est recalée à la pesée, première étape à franchir quand on doit participer à une compétition en haltérophilie.

« J'essaye de garder la ligne. Je suis consciente que si je reste trop confinée, il y a des chances de prendre des kilogrammes ».

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.