Afrique: Fake news - Démêler le vrai du faux

En Côte d'Ivoire, le journaliste et écrivain Israël Guébo a lancé depuis mars une web radio sur WhatsApp et sur Facebook pour contrecarrer les infox sur la pandémie de coronavirus.

Le 03 mai marque chaque année la Journée mondiale de la liberté de la presse, qui a été l'occasion cette année pour la DW de décerner son prix pour la liberté d'expression en soutien à tous les journalistes qui font du fact checking.

Mais c'est toute l'année, et ces dernières semaines encore davantage peut-être, que nous sommes tous confrontés à de fausses informations ... Elles apparaissent sur notre fil d'actualité sur Facebook ou nous sont envoyées par des amis ou connaissances sur les services de messagerie.

Souvent il est bien difficile de distinguer le vrai du faux! L'objectif des infox ou "fake news" en anglais (le mot favori du président américain Donald Trump) est de semer la panique. Alors heureusement qu'il y a des journalistes spécialisés pour dénicher et décortiquer ces informations pour démêler le vrai du faux.

En Côte d'Ivoire, le journaliste et écrivain Israël Guébo a lancé depuis mars une web radio sur WhatsApp et sur Facebook dont l'objectif est de contrecarrer les infox sur la pandémie de coronavirus.

Fondateur de l'institut africain des médias, cet ancien lauréat du concours des Bobs de la Deutsche Welle (l'ancêtre du prix de la liberté d'expression...) travaille avec plus de 500 correspondants bénévoles et compte déjà plus de mille auditeurs dans le monde. Comment fonctionne cette plateforme et en quoi consiste le travail d'Israël Guebo et de son équipe?

Lisez ci-dessous l'interview réalisée par notre correspondant à Abidjan, Julien Adayé.

Notez que les initiatives de fact checking fleurissent en Afrique francophone, comme au Togo, au Burkina Faso ou en RDC - généralement ils portent le nom du pays associé au mot "check". Il y a même un réseau international Africa Check, basé à Dakar. Tous sont présents sur les réseaux sociaux et peuvent être suivis pour ne plus se laisser berner par les infox!

###

Israël Guébo: Toutes les productions se font depuis WhatsApp et les diffusions également se font en priorité sur WhatsApp pour un réseau de contributeurs bénévoles. Il y en a aujourd'hui 585 à travers 25 pays sur quatre continents qui apportent des éléments sonores par WhatsApp. Ensuite, nous, on montre tout ça, on vérifie et après, on fait un journal tous les jours à 19 h 30, qui est diffusé sur WhatsApp et après un replay sur Facebook. Aujourd'hui, il y a mille cinquante auditeurs directs. WhatsApp diffuse en direct nos émissions et ça permet à ses auditeurs de pouvoir avoir de l'information vérifiée , qui n'est pas défectueuse. L'une des raisons pour lesquelles on a lancé Ouï FM, c'est déjà de lutter contre les fake news, de contrecarrer, de noyer la news. Deuxième axe, c'est d'amplifier les messages officiels de sensibilisation et les mesures du gouvernement. On se sert aujourd'hui de sources officielles qui ne sont pas suffisamment ventilées, mises en avant parce que ces informations là sont de mise sur des canaux institutionnels et officiels. Et tout le monde n'a pas accès à cela. Le monde n'a pas accès aux sites du gouvernement, à tout le monde n'a pas accès au journal de 20 heures. Donc nous, on récupère ces informations là.

DW: Il y a eu de nombreuses fake news sur les réseaux sociaux à travers le monde, comme celle selon laquelle ce seraient des soldats américains qui auraient importé le virus de Chine sur le continent africain. Une telle rumeur, comment est ce que vous pouvez la contrecarrer?

Israël Guébo: Ça, c'est beaucoup plus compliqué parce qu'on parle justement de grosses théories du complot. On a dit également que oui, c'est la Chine dans un laboratoire qui a fait tout ça... mais nous, nous misons plus sur les informations qui vont intéresser et toucher les populations en leur disant: toutes ces informations qui viennent des Etats-Unis, de l'Amérique... Est ce que c'est utile pour vous? Est ce que ça vous intéresse de savoir que ça a été fabriqué par des Américains, par des Chinois? Le plus important pour vous, n'est-ce pas de savoir comment on ne va pas attraper la maladie. Quels sont les gestes à faire pour ce protéger?

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.