Cote d'Ivoire: 4e pont, échangeur de l'Indénié, pont de Cocody - Ces grands chantiers à l'épreuve du Covid 19

Attécoubé, quartier Boribana, le chantier en construction du 4e pont nous ouvre ses portes. L'importance de l'ouvrage ne souffre d'aucune contestation car il devra relier les communes de Yopougon et du Plateau en passant par celles d'Attécoubé et d'Adjamé.

Financé à plus de 107 milliards de F CFA, ce pont dont la réalisation a été confiée au groupe chinois China state construction engeneering corporation (Cscec), veille scrupuleusement au respect des mesures-barrières du gouvernement pour la protection des employés. Ces mesures sont, entre autres, le lavage des mains, le port du cache-nez ou masque et la distanciation sociale d'un mètre entre les individus.

C'est le sésame pour avoir accès à ce chantier. Sur ce site, plusieurs habitations construites sur la zone du viaduc de l'infrastructure ont été démolies. Quant aux quelques habitations encore visibles dans ce quartier précaire, leurs toitures ont été complètement enlevées.

Le tracé de cet important ouvrage dans ce quartier ne laisse pas le visiteur indifférent. Les pieux ont été réalisés, avec un pont ferraille servant de support pour la construction du 4e pont. Quelques ouvriers sont à la tâche.

Chaussés de bottes, de casques visés sur la tête, avec un gilet orange visiblement posé sur leurs pantalons, ils s'emploient à faire avancer les travaux, malgré la crise sanitaire.

« Le port du masque est exigé pour assurer la sécurité pendant le travail. La pandémie à coronavirus a ralenti un peu l'évolution des travaux, puisque nous avons dû réduire l'effectif des travailleurs pour éviter la présence du monde sur le chantier.

Ce site grouillait d'ouvriers mais la situation du Covid-19 nous a obligés à réduire le personnel. Conséquence, la cadence du travail a été ralentie », nous a confié Pr Yapi Assoa, expert environnementaliste.

La réalisation du 4e pont étant confiée à une entreprise chinoise, des dispositions ont été prises relatives à la construction des logements pour que tout le personnel chinois soit complètement confiné sur le site.

Il en est de même pour les travailleurs ivoiriens. Pour le coordonnateur du projet du Transport urbain d'Abidjan, (Ptua) Issa Ouattara, cette initiative vise à accélérer les travaux du 4e pont, un projet qui tient à cœur au Président de la République Alassane Ouattara et au Premier ministre Gon Coulibaly, dont l'objectif est d'accroître la mobilité des personnes et des biens, de réduire les embouteillages entre Yopougon-Plateau et Yopougon-Adjamé, désengorger l'autoroute du Nord en donnant une alternative aux usagers.

Quelques difficultés observées

Sur le chantier des travaux d'aménagement du carrefour de l'Indénié, où nous nous sommes rendus, les vrombissements réguliers des machines et autres sont constatés, indiquant que des travaux herculéens y sont menés.

Une grue et une foreuse sont observées. Même si peu d'ouvriers sont sur le site, les travaux se poursuivent. Pour ce qui est du respect des mesures-barrières, le chef de mission du projet, Ouayou Balie Simon, est formel : « Ici, c'est le respect strict des mesures-barrières sur le chantier.

La Société générale des travaux du Maroc (Sgtm) exécute les travaux quand les employés sont soumis au lavage des mains, à la prise de la température. Par ailleurs, l'entreprise a distribué des cache-nez aux employés. Quant aux réunions, elles se tiennent désormais en visioconférence.

Les ouvriers sont dispersés sur le chantier pour le respect de la distanciation sociale ». Il faut préciser que l'aménagement du carrefour de l'Indenié, financé à plus de 23 milliards de F CFA, consiste, entre autres, à la construction d'un canal à béton à ciel ouvert, la construction de deux ouvrages permettant de franchir le canal de la baie de Cocody, l'élargissement du pont autoroutier existant.

En ce qui concerne l'état d'avancement des travaux, le chef de mission fait observer qu'il est de 14% pour un délai consommé de 33%.

« Nous avons fait les installations du chantier, les études géotechniques complémentaires, les études techniques sont réalisées à 80 %.

Nous avons commencé par les pieux. Concernant l'élargissement du pont autoroutier existant, 36 pieux ont été exécutés, au niveau de l'Indenié sud, sur 36 pieux ; nous sommes sur le 10e pieu », a-t-il affirmé.

Après le carrefour de l'Indénié, le cap a été mis sur le chantier des travaux de construction du pont de Cocody. Là, la crise du coronavirus a obligé l'entreprise China Rode and Bridge corporation à mettre les travaux en stand-by.

Le chantier est quasiment à l'arrêt depuis le 23 mars. Une bonne partie du personnel a été libéré et le personnel chinois mis en sécurité. L'instauration du couvre-feu pour contenir la pandémie a véritablement impacté le bon déroulement des travaux, déplore Leachu Cristian, chef de mission.

« Les employés ne travaillent pas à plein régime, alors qu'ils devraient le faire jour et nuit. S'agissant du chantier, il est quasiment à l'arrêt ». Il a, par ailleurs, souligné que les travaux ont été exécutés à 42%, pour 5 mois de retard accumulés.

Mais il craint que la persistance de la pandémie du coronavirus n'impacte sur la date de livraison du projet. Conscient de cette situation, le ministre de l'Equipement et de l'Entretien routier, Amédé Kouakou, qui a effectué une visite sur ce site le 30 avril, a annoncé la prise d'un arrêté interministériel pour autoriser le fonctionnement des chantiers de jour comme de nuit, afin qu'ils puissent être livrés à bonne date.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.