Ghana: Asamoah Gyan - Le Ghanéen regrette d'avoir joué la CAN 2008 et donne les raisons

C'est le temps des regrets pour Asamoah Gyan (34 ans). Après avoir révélé il y a quelques jours que son penalty raté en quarts de finale du mondial 2010 le hante toujours, il fait une nouvelle révélation. Si c'était à refaire, l'ancien joueur de Sunderland ne disputera pas la CAN 2008.

En 2008, le Ghana organisait la Coupe d'Afrique des Nations. Une aubaine pour les internationaux ghanéens de se produire devant leur public. A l'époque, joueur de l'Udinese, Gyan faisait partie des 23. Diminué physiquement avant de jouer cette compétition, il n'a pas été à sa faveur (1 but inscrit). Une chose qu'il regrette aujourd'hui.

« Je regrette d'avoir joué à la Coupe d'Afrique des Nations 2008 parce que j'étais blessé mais je sentais que je devais me sacrifier mais j'ai été critiqué [pour ma performance]. Je regrette vraiment d'avoir joué dans le tournoi parce que même après cela, j'ai dû être absent pendant cinq mois », a-t-il fait savoir au célèbre écrivain sportif ghanéen et animateur sur GTV Sports + Yeboah Kwabena.

« Je devais signer pour Manchester City mais j'ai raté. Cela a été l'un de mes plus grands regrets avec l'équipe nationale », a-t-il conclu.

Etant au soir de sa carrière, Asamoah Gyan fait du grand déballage.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.