Madagascar: Sénat de Madagascar - Relance économique abordée avec les parlementaires francophones

Le Sénat, bien que majoritairement dans l'opposition, s'implique.

Outre les débats sur la recherche du remède contre le Covid-19, la question de la relance de l'économie est un autre chantier qui attend les dirigeants. Elle a déjà attiré l'attention particulière des parlementaires (députés et sénateurs) dès l'ouverture de la session ordinaire mardi dernier.

Mercredi, le sénateur Pierrot Rajaonarivelo, président de la commission relations internationales au niveau du sénat, a participé depuis le Palais d'Anosikely, à une réunion en visioconférence des parlementaires francophones pour aborder aussi les questions liées à la relance économique.

Sous l'impulsion de la banque mondiale, cette rencontre a été saisie par les parlementaires des pays francophones pour discuter de la stratégie de création d'emplois au niveau des collectivités décentralisées, de l'augmentation des volumes de financements des infrastructures de base, du rôle de la société civile et des acteurs nationaux et internationaux pour combattre la fragilité, le conflit et la violence dans le cadre de la crise du Covid-19. La réunion a aussi abordé le rôle des parlementaires dans le contrôle de l'engagement financier du groupe de la Banque mondiale.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.