Afrique de l'Est: Somalie et Kenya promettent de collaborer dans l'enquête sur le crash d'un vol humanitaire

Les suites du crash d'un avion humanitaire lundi dans le sud-ouest de la Somalie, tuant ses six occupants. Les corps des quatre victimes kényanes qui se trouvaient à bord ont été rapatriés jeudi. Les présidents des deux pays ont promis de collaborer pour faire la lumière sur les causes du crash, encore inconnues.

Leurs motifs de discorde ne manquent pas, mais dès le lendemain du drame, mardi matin, le président de la Somalie a téléphoné à son homologue du Kenya. Mohammed Abdullahi Farmajo a d'abord présenté ses condoléances à Uhuru Kenyatta pour la perte de l'équipage d'Africa Express Airways. Puis il a invité l'autorité de l'aviation civile kényane à se joindre à l'enquête somalienne pour déterminer la cause du crash.

Mercredi, des officiels somalien, kényan et aussi éthiopien se sont donc rendus sur le site, près de l'aéroport de Bardale. Pressé par des journalistes, le ministre somalien des Transports n'a pas voulu spéculé sur les raisons du drame. Il a simplement souligné que la force de l'Union africaine, l'Amisom, contrôlait l'espace aérien, que des soldats éthiopiens et somaliens tenaient l'aéroport, et que les jihadistes shebabs opéraient aussi dans la brousse alentour.

Des témoignages rapportés par la presse locale font état de tirs de roquettes par des soldats éthiopiens sur l'avion en descente, mais rien à ce stade ne permet de l'affirmer.

Le ministère éthiopien des Affaires étrangères a tenu lui aussi à réagir mercredi, ce qui est plutôt rare. Il a exprimé sa « profonde tristesse » face à « ce malheureux accident ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.