Sénégal: Pour ses trois séjours en prison - Le récidiviste estime qu'il a été malchanceux

Est-ce la faute à « pas de chance » ? André Christian Banongue Sylla, manœuvre, a fait deux séjours en prison.

La première fois, il avait, selon ses dires, acheté des chaussures et ignorait qu'elles étaient volées. Pour la deuxième, il est passé devant un groupe de jeunes qui fumaient du chanvre indien et s'est fait arrêter.

Pour ce troisième passage devant la barre, il dégage toute responsabilité sur les faits de vol de chèvre.

« Je me suis tiré du lit... », a-t-il commencé à débuter. Mais le président du tribunal l'arrête net : « Ce n'est pas la peine de donner ces détails ». « Je suis entré dans la boutique pour acheter le petit déjeuner... », a poursuivi le prévenu. Le juge l'interrompt de nouveau : « Venez-en à ce qui vous est reproché ».

Le jour des faits, il a rencontré Pape et Samba dans la rue et s'est arrêté pour fumer une clope en leur compagnie. « On m'a vu avec eux et on a pensé que je faisais partie de leur bande, mais je n'ai rien à voir avec ce vol de chèvre », a-t-il tenté de se dédouaner.

Selon les éléments de l'enquête, un témoin qui les observait de chez lui, les a vus prendre un tesson de bouteille, égorger une chèvre, le mettre dans un sac, cacher leur butin dans un bâtiment inachevé avant de ressortir et d'emprunter des chemins différents comme s'ils ne se connaissaient ni d'Adam ni d'Eve.

Le témoin a avisé les forces de l'ordre. Sylla a été arrêté, les deux autres ont réussi à prendre la poudre d'escampette.

Le procureur a requis l'application de la loi. André C.B. Sylla a pris une peine de deux ans dont trois mois ferme. « Utilise ces trois mois pour réfléchir sur ta vie », lui a lancé le président.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.