Afrique du Sud: Coronavirus - Les appels à la levée du confinement se multiplient

En Afrique du Sud, pays le plus touché d'Afrique avec 8 232 cas et 161 décès, l'épidémie de coronavirus est loin d'être terminée, mettent en garde de nombreux médecins.

En place depuis le 27 mars, le strict confinement a été assoupli cette semaine, permettant à des centaines de milliers de personnes de reprendre le travail.

Les appels se multiplient pour demander une levée totale de ce confinement et éviter un effondrement de l'économie.

L'Afrique du Sud risque de perdre quelque 7 millions d'emplois à cause de l'épidémie de coronavirus, a mis en garde le ministre des Finances. Selon les prévisions du gouvernement, le taux de chômage de l'économie la plus développée du continent pourrait atteindre les 50%.

La pauvreté ferait plus de victimes

Ces prévisions inquiètent les acteurs économiques, d'autant plus que le pays est entré en récession en décembre dernier et que les institutions internationales prévoient une perte de 8% de croissance d'ici la fin de l'année.

Plusieurs organisations patronales ont appelé une levée totale du confinement, pour éviter un effondrement de l'économie, explique Martin Kingston, directeur exécutif de Rothschild and Co. pour l'Afrique du Sud.

« Nous sommes tous très inquiet de voir que le rythme des infections va s'accélérer et que le pic ne va pas être avant quelques mois, déclare-t-il.

Nous ne pouvons clairement pas garder l'économie confinée jusqu'à septembre, même en confinement alléger. Il faut redescendre notre niveau sanitaire jusqu'à une reprise normale ».

Dans le pays, les appels se multiplient pour une reprise de l'activité économique.Il y a deux semaines, plus de 200 médecins ont écrit une lettre ouverte au chef de l'État appelant à un assouplissement des mesures et soutenant qu'une aggravation de la pauvreté ferait plus de victime que le virus lui-même.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.