Sénégal: Sédhiou - Une femme en couches, testée positive au COVID-19

A la date d'hier, vendredi 8 mai, la région de Sédhiou était à 79 personnes atteintes de coronavirus (Covid-19), informe le district sanitaire de Sédhiou. Tous sont du département de Sédhiou, mais circonscrits dans la commune rurale de Oudoucar, à l'exception d'un cas importé et/ou communautaire venant du Mali.

Une femme qui a également accouché d'un mort-né a été déclarée positive au Covid-19. Les prestataires du poste de santé de Oudoucar, la maternité du centre de santé et celle de l'EPS1 de Sédhiou sont mis en quarantaine.

Le préfet du département de Sédhiou a fait face à la presse pour faire le point sur la propagation de la maladie à coronavirus dans le département.

Ibrahima Fall a déclaré qu'à cette date, «le département de Sédhiou comptait 77 cas positifs au Covid-19 dont le premier à être dépisté, appelé cas zéro, les 75 contacts revenus positifs et le cas dit importé et communautaire pour certains». Hier vendredi, le bilan a connu une augmentation de deux nouveaux cas soit 79 malades.

Evoquant la question des moyens de prise en charge, le chef de l'exécutif départemental de Sédhiou a fait observer la vitesse de propagation du virus : « d'un seul coup nous sommes passés de cas zéro à 25 cas au départ, puis 60 et plus. Cela rend compliquée la prise en charge.

C'est la raison pour laquelle nous avons envoyé certains malades à Kolda, à Ziguinchor et même à Kaolack.

Le ministère nous a renforcés en une trentaine de lits. Nous sommes en train d'aménager des sites pour y accueillir les malades en phase de guérison pour céder la place aux nouveaux», a indiqué Ibrahima Fall.

QUARANTAINE DE TROIS STRUCTURES DE SANTE

Les prestataires du poste de santé de Oudoucar, du centre de santé de Moricounda et de l'Etablissement public de santé de niveau 1 (EPS1) de Sédhiou sont placés en quarantaine.

Ils sont présumés avoir été en contact avec une femme ayant fait une fausse couche, donnant lieu à un mort-né au poste de santé de Oudoucar.

Du centre de santé de Moricounda où elle é été admise dans un premier temps, elle a été référée à l'EPS1, suite aux complications. «Cette dame est parente au premier cas testé positif à Mankononba.

Elle était dans une situation de détresse et admise aux services de maternité, avant même les prélèvements. C'est pourquoi, lorsqu'elle a été testée positive, l'ensemble des prestataires de ces maternités ont été mis en quarantaine».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.