Ile Maurice: Maurice réaffirme sa détermination à mettre en œuvre le plan d'action du GAFI rapidement

communiqué de presse

GIS - 10 mai 2020 : Maurice réaffirme sa volonté politique de mettre en œuvre le plus rapidement possible le plan d'action du Groupe d'action financière (GAFI) afin de sortir de la liste de juridiction sous surveillance accrue de GAFI et de celle de la Commission européenne de pays tiers à haut risque.

Le ministère des Services financiers et de la Bonne gouvernance tient ainsi, à travers un communiqué émis le samedi 9 mai 2020, à rassurer la communauté globale des investisseurs sur l'intégrité et la crédibilité du système financier de Maurice. Cela fait suite à l'inclusion du pays sur la liste des pays tiers identifiés à haut risque publiée par la Commission européenne en date du 7 mai 2020.

Il est à noter que la Commission européenne a entamé une mise à jour de sa liste de pays à haut risque pour concorder davantage avec celle de GAFI relative aux juridictions sous surveillance accrue, où figure Maurice. La liste de la Commission n'est pas finale, et n'entrera en vigueur qu'au 1e octobre 2020, après avoir été présentée au Parlement européen et au Conseil des ministres européens pour approbation.

Les autorités mauriciennes trouvent cette décision de l'Union européenne (UE) contraire aux pratiques, et à l'esprit de dialogue et de partenariat qui ont jalonnés les relations entre la République et l'UE, et déplorent le manque de consultations. Toutefois, après avoir pris connaissance de cette liste à travers un article de presse le 5 mai, Maurice a initié des actions dans le but d'ouvrir un dialogue avec la Commission européenne.

Il faut rappeler qu'en février 2020, le pays avait signifié sa détermination à sortir de la liste de GAFI liée aux pays faisant l'objet d'une surveillance accrue en remédiant rapidement aux carences stratégiques identifiées dans les délais fixés, c'est-à-dire d'ici septembre 2021. Selon le plan d'action convenu avec GAFI, Maurice n'a aucun problème de conformité lié aux aspects techniques, et a réalisé des progrès significatifs et durables en étant désormais conforme à 35 recommandations contre 14 en 2017.

Le pays a également satisfait les six grandes recommandations du GAFI notamment le caractère d'infraction pénale au blanchiment de capitaux ; le caractère d'infraction pénale au financement du terrorisme ; la mise en œuvre d'un cadre pour des sanctions financières ciblées ; la déclaration des opérations suspectes ; le devoir de vigilance relatif à la clientèle ; et la conservation des documents. En outre, le premier rapport d'étape a été soumis à la date convenue à GAFI, mais n'a pu être évalué car le processus a été interrompu en raison de la situation du Covid-19.

Les autorités mauriciennes poursuivent cependant le travail quant à la mise en œuvre du plan d'action du GAFI avec le soutien de l'UE et le gouvernement allemand à travers une assistance technique du Fonds mondial LBC / FT et de l'Agence allemande de développement, la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit.

#ResOuLakaz #BeSafeMoris

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X