Burkina Faso: Bob Marley - Un héritage musical et politique intact

L'artiste Bob Marley demeure l'icône de la musique reggae près de quatre décennies après sa disparition.

Décédé le 11 mai 1981, le chanteur, musicien et compositeur jamaïcain, Bob Marley a vendu, tout au long de sa carrière, plus de 20 millions de disques. Près de quatre décennies après sa disparition, l'homme demeure, sans conteste, le "king" et l'ambassadeur mondial de la musique reggae.

Le célèbre reggaeman jamaïcain, Robert Nesta Marley alias Bob Marley reste, à ce jour, le plus grand chanteur de reggae de tous les temps et compte à son actif plus de 20 millions de disques vendus dans le monde. Une prouesse qui lui vaudra le titre de "première superstar internationale émergent du Tiers-Monde".

Né le 6 février 1945 à Saint Ann Parish, en Jamaïque, Bob Marley est le fils d'une mère noire adolescente et d'un père blanc beaucoup plus âgé, et régulièrement absent. Il passe une majeure partie de son enfance à Saint Ann Parish, un village, plus connu sous le nom de "Nine Miles". Arrivé à Kingston à la fin des années 1950, il vit à Trench Town, l'un des quartiers les plus pauvres de la ville.

Trench Town compte néanmoins un certain nombre d'artistes locaux à succès et est perçue comme le foyer culturel, par excellence, de la Jamaïque. Le jeune Bob Marley est également bercé par la musique d'artistes tels Ray Charles, Elvis Presley, Fats Domino et les Drifters. Ses camarades de jeu ne sont autres que Neville "Bunny" O'Riley Livingston et Peter McIntosh (plus tard Peter Tosh).

En 1963, Marley, Livingston et McIntosh forment les Wailing Wailers. Le groupe devient assez populaire en Jamaïque, mais il a dû mal à s'en sortir financièrement. Ils se séparent pendant un certain temps. Bob Marley part aux Etats-Unis, où vit sa mère. Mais avant son départ, il épouse Rita Anderson le 10 février 1966.

Au bout de huit mois, il revient en Jamaïque. Il retrouve Livingston et McIntosh pour former les Wailers (à ne pas confondre avec les Wailing Wailers). A cette époque, il explore son côté spirituel et développe un intérêt croissant pour le mouvement rastafarien.

A la fois religieux et politique, le mouvement rastafarien voit le jour en Jamaïque dans les années 1930 et puise ses croyances dans de nombreuses sources (Ancien Testament, la culture africaine, les thèses du nationaliste jamaïcain Marcus Garvey).

Les Wailers font une grande percée en 1972 en décrochant un contrat avec la maison de disques, Island Records. Trois célèbres albums naissent de cette nouvelle collaboration, "Catch a Fire" (1972), "Burnin" (1974) et "Natty Dread" (1975).

Une icône internationale

McIntosh et Livingston, deux des membres du groupe, décident cependant de poursuivre une carrière solo sous les noms de Peter Tosh et Bunny Wailer. Désormais appelés "Bob Marley and The Wailers", l'artiste et les autres membres restants obtiennent leur premier succès avec "No Woman, No Cry". Déjà très apprécié dans sa Jamaïque natale, il est en passe de devenir une icône internationale de la musique.

Il est en tête des hits parades américains avec l'album "Rastaman Vibration" en 1976. Résidant à Londres (Angleterre), il travaille sur "Exodus", qui sort en 1977. Bob Marley a une crise de santé en 1977. En juillet de cette année-là, il se fait soigner pour une blessure à un orteil. Après avoir découvert des cellules cancéreuses dans son orteil, les médecins lui proposent l'amputation.

Il refuse, car ses croyances religieuses le lui interdisent. Bob Marley continue de travailler d'arrache-pied. Il enchaîne les albums: Kaya (1978), Survival (1979), Uprising (1980). Bob Marley and The Wailers voyage dans toute l'Europe, jouant devant de grandes foules. Ils donnent trois concerts aux Etats-Unis avant que le chanteur ne tombe malade.

Le cancer découvert dans son orteil s'est à présent propagé dans tout son corps. Conscient qu'il n'a plus beaucoup de temps à vivre, il décide de retourner en Jamaïque, son pays natal. Malheureusement, il ne réussit pas à terminer le voyage.

Il meurt à Miami, en Floride (Etats-Unis), le 11 mai 1981. Peu avant son décès, Bob Marley recevra la médaille de l'Ordre du Mérite du gouvernement jamaïcain et celle de la Paix des Nations unies. 39 ans après sa disparition, la musique de Bob Marley reste largement populaire.

Son héritage musical se perpétue également à travers sa famille et ses compagnons de longue date (son épouse, Rita, ses fils David "Ziggy" et Stephen, ses filles, Cedella et Sharon). Ses autres enfants sont impliqués dans des entreprises familiales, notamment le label "Tuff Gong", fondé par Bob Marley au milieu des années 60.

L'engagement de Bob Marley dans la lutte contre l'oppression se poursuit également à travers la Fondation Bob Marley, une organisation créée à sa mémoire par sa famille. Cet organisme se consacre à l'aide aux personnes et aux organisations des pays en développement.

Sources: biography.com, wikipédia.org

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.