Afrique: Lutte contre le coronavirus - Le Tchad se dote du COVID-Organcis

La valse des Etats africains pour se procurer du Covid-Organics (Tambavy CVO), s'enchaîne. C'est au tour d'Idriss Deby, président de la République tchadienne, d'envoyer un avion spécial pour récupérer une cargaison de Tambavy CVO, samedi.

Avec deux-cent soixante cas de contamination recensés, dont cinquante guérisons et vingt-huit décès, le Tchad opte pour le remède traditionnel amélioré « vita Malagasy », pour renforcer ses armes contre le coronavirus. Madagascar fait donc, don d'un lot de six-cent traitements à titre préventif et six-cents autres traitements à titre curatif à la République tchadienne. Le Tchad emboîte donc le pas à plus d'une vingtaine d'états africains dans le choix de Tambavy CVO pour booster la lutte contre le coronavirus chez-eux.

L'intérêt pour ce remède « made in Madagascar », sur le continent augmente, justement. Des leaders d'opinion « panafricaniste », en font même un des symboles de « l'émergence africaine». Certains s'érigent pour défendre le Covid-Organics contre les attaques de la part d'un courant « occidentaux », et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La chaîne panafricaine Afriquemedia a même organisé un talk-show pour défendre le choix de Madagascar de miser sur le remède à base d'artemisia pour lutter contre le covid-19. Une émission portant le titre « Comprendre le bras de fer entre l'OMS et le président Rajoelina ». Les intervenants plaident pour le fait « de donner une valeur à la médecine traditionnelle africaine ». L'un d'entre eux affirme qu'au sujet du Covid-Organics « nous entrons dans une guerre de communication. (... ) Une communication pour dénigrer une Afrique dynamique et compétente ».

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.