Congo-Brazzaville: Confinement - Le blues des retraités

Les pensionnés de la Caisse de retraite des fonctionnaires (CRF) qui accusent au moins vingt mois d'arriérés de pensions et ceux des sociétés étatiques et paraétatiques liquidées, en attente d'une prise en charge, vivent le confinement comme un deuxième malheur.

Devenus plus que jamais inactifs, ils appellent le gouvernement au secours et à plus de solidarité.

C'est à l'aide d'un solide crochet que Daniel Tsoumou Ngouaka ferme le portail de sa parcelle. Il filtre les visiteurs : seuls ceux qui portent leurs masques son autorités à entrer chez ce journaliste à la retraite qui se présente comme un vulnérable en raison de son âge bien avancé.

Le confinement et les arriérés de pensions qu'il accuse sont pour lui une double peine : « Nous sommes des serpents sans venin et ne présentons aucun danger pour le pays dit-on. Je trouve cela aberrant pour des gens qui ont travaillé.

Nous avons travaillé pour ce pays et ne pouvons pas mériter le sort qui nous est réservé aujourd'hui. Ce que nous vivons aujourd'hui est une très lourde peine à laquelle il faut ajouter les maladies », témoigne Tsoumou Ngouaka.

« Le malheur ne vient jamais seul. Le confinement est le deuxième malheur »

Le Covid-19 et le confinement ont arrêté net un concert de casseroles de plus de deux mois organisé par plusieurs centaines d'ex-travailleurs de l'ancien Office national des postes et télécommunications (ONPT) qui réclament leur prise en charge par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

C'est sans la moindre assistance qu'ils vivent le confinement, selon Gilbert Edouli, le président de leur syndicat.

« Les travailleurs de l'ex-ONPT sont meurtris. On dit très souvent que le malheur ne vient jamais seul. Le confinement est le deuxième malheur qui est en train de fouetter les ex-travailleurs de l'ONPT », déplore Gilbert Edouli.

Les retraités demandent tout simplement au gouvernement d'être plus regardant alors que le Congo attend un deconfinement par paliers à partir du 16 mai. L'état d'urgence sanitaire a été prorogé par le Parlement jusqu'au 31 mai.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.