Afrique: 11 mai 1981 - 11 mai 2020 - 39 ans après, Bob Marley demeure un mythe vivant et contemporain

Aujourd'hui encore, Bob Marley reste immortel et son oeuvre intemporelle. Il ya 39 ans, l'artiste quittait l'enfer terrestre pour l'au-delà.

Retour sur la vie de ce personnage qui était, pour des millions de fans à travers le monde, plus qu'un chanteur: un messie!

Robert Nesta Marley est né le 6 février 1945 à Rhoden Hall près de Nine Miles, dans la paroisse de Saint Ann (Jamaïque).

Il meurt le 11 mai 1981 des suites d'une tumeur au cerveau dans un hôpital américain à Miami.

Né d'une mère jamaïcaine noire âgée de 18 ans, Cedella Marley Booker, née Malcolm, et d'un père d'origine anglaise, superviseur à cheval des travaux des champs et âgé d'une cinquantaine d'années, Norval Marley, qu'il n'a que très peu connu.

Les parents de Norval Marley n'acceptaient apparemment pas sa liaison avec une femme noire, et Norval, décrit par Cedella comme un homme gentil, mais de faible caractère, aurait été rejeté par sa famille.

Bob Marley souffre de l'absence de son père, qui le fait venir à la capitale pour étudier quand il a cinq ou six ans.

Sans nouvelles, sa mère le retrouvera des mois plus tard dans une rue de Kingston : son fils avait été confié à une vieille dame, pour qui il faisait les courses. Cedella voit Norval une dernière fois et reprend son enfant.

Bob Marley fera vite la dure expérience des ghettos, ces quartiers mal famés où vivotent tous les "sufferers", les plus pauvres d'entre les pauvres. et c'est à kingston où il a rejoint sa mère en 1957, que va débuter sa vie de galérien, dans un quartier (Trench town) réputé être le plus "hot" de la ville , parce que le terreau de tous les "rude boys".

C'est là aussi le point de départ de la carrière de Bob Marley, puisque il y fait la connaissance de Neville O'riley Livingston (Burning Wailer) et de celle qui allait devenir sa femme en 1966: Rita Anderson.

La création du groupe The Wailers en 1964 (avec notamment Peter Tosh), jusqu'à la dislocation de celui-ci dix ans après. En 1969, Bob travaille plusieurs mois de nuit dans une usine automobile Chrysler.

Sa femme et ses jeunes enfants les rejoignent. À son retour, il fonde les disques Tuff Gong, du nom de son surnom du ghetto (dérivé du surnom de Leonard Howell, le "Gong" fondateur du mouvement rastafari), et enregistre une reprise de James Brown (Say It Loud) I'm Black and I'm Proud rebaptisée Black Progress dans le nouveau style reggae avec de jeunes musiciens brillants, les frères Carlton (à la batterie) et Aston "Family Man" Barrett (à la basse) qui ne le quitteront plus.

Mais les disques indépendants Tuff Gong n'ont toujours aucun succès. Marley va voir son vieil ami Lee "Scratch" Perry qui fin 1969 est allé chanter en Angleterre accompagné par les frères Barrett sous le nom des Upsetters.

Perry a obtenu un succès anglais avec l'instrumental The Return of Django et accepte de produire le trio vocal Bob Marley & the Wailers. Ils collaboreront jusqu'en 1978.

Perry donne une nouvelle couleur au groupe, qui enregistre plusieurs chefs-d'œuvre avec lui, dont Duppy Conqueror, Sun Is Shining, Soul Rebel, Kaya et le (I've Gotta) Keep on Moving de Curtis Mayfield.

Il réunira certains de ces 45 tours sur l'album "Soul Rebels" sorti en Angleterre en 1973 chez Trojan. Toujours sans succès, Bob Marley & the Wailers gravent une dizaine de chansons avec l'équipe de musiciens de Leslie Kong, un producteur jamaïcain (Kong avait déjà produit les deux premiers 45 tours solo de Marley en 1962) qui a du succès en Angleterre grâce à un son professionnel capable de percer sur le marché britannique (disques Trojan à Londres).

Il publiera ces titres en 1971 sous le nom de "The Best of the Wailers". Bunny Wailer, superstitieux, pense que leur « meilleur » est encore à venir et lui lance une malédiction. Leslie Kong décède peu après d'une crise cardiaque, et le trio ne touche aucun argent.

Marley rejoint l'organisation rasta des Douze Tribus d'Israël fondée par Prophet Gad, alias Vernon Carrington.

Ils continuent à alterner les autoproductions pour Tuff Gong et les séances financées par Lee "Scratch" Perry pour sa marque Upsetter. Malgré la qualité de leur travail prolifique, ils n'ont aucun succès local jusqu'à leur autoproduction Trench Town Rock (Tuff Gong 1971).

À la demande de Johnny Nash qui cherche des compositions pour la bande du film suédois "Vil Sa Garna Tro" ("L'amour n'est pas un jeu") dans lequel il joue le rôle principal, Bob Marley part pour Stockholm en 1971.

Il y écrit plusieurs morceaux, et collabore à la bande du film. Nash signe alors avec les disques CBS à Londres où il enregistre le plus gros succès de sa carrière, I Can See Clearly Now. Marley l'a rejoint, et signe lui aussi avec CBS grâce à Nash et son manager, avec qui il est toujours sous contrat.

Le 3 décembre 1976 à Kingston, peu avant le grand concert en plein air "Smile Jamaica", Bob Marley échappe à une fusillade déclenchée à son domicile par six hommes armés.

Il reçoit une balle dans le bras, une dans la poitrine et cinq dans la cuisse tandis qu'une autre touche Rita à la tête mais sans la tuer (elle s'en sort miraculeusement) Bob Marley a fait découvrir au monde le reggae, un riche dérivé du blues qui a considérablement influencé la musique populaire occidentale, et ce bien plus qu'il est généralement admis (le remix, ou dub, et le rap sont directement issus du reggae).

Sa musique a touché tous les publics, transcendant les genres, comme en témoigne un large culte, encore en pleine expansion dans le monde entier à la fin du vingtième siècle.

39 ans après sa mort, Bob Marley est toujours vivant: Ses chansons continuent à écumer les oreilles des contemporains.

Que ce soit à Douala, à Lagos, à Johannesbourg, à Antananarivo, à Agadir, les T-shirts à son effigie se vendent comme de petits pains.

En 1980, le gouvernement du Zimbabawé l'invita à se produire au cours de la cérémonie marquant l'accession à l'indépendance de l'ex Rhodésie. Bob Marley considérait cette invitation comme le plus grand honneur qui lui avait été fait de son existence.

Selon le site d'information Grioo.com, la tournée européenne de Bob Marley & les Wailers effectuée dans la foulée rassemble plus d'1 million de personnes en 6 semaines.

Toujours en 1980, la santé de Bob Marley continuait à se détériorer. Il voulu néanmoins faire la tournée prévue aux Etats-Unis. Au cours d'un jogging à Central Park, Marley s'effondra et fut transporté à l'hôpital où les médecins lui annoncèrent qu'il lui restait un mois à vivre du fait d'une tumeur au cerveau.

Marley décida qu'il devait quand même se produire aux Etats-Unis, mais fut incapable de continuer après le concert de Pittsburgh et le reste de la tournée fut annulé.

Il essaya de se faire soigner contre le cancer en Allemagne, mais le traitement controversé se révéla inefficace et Marley mourut le 11 mai 1981 à Miami, alors qu'il essayait de rentrer mourir en Jamaïque.

Il n'était âgé que de 36 ans, mais moins de 10 ans lui avaient suffi pour entrer au panthéon de l'histoire musicale . Et comme disait le poète sénégalais Birago Diop: "Ceux qui sont morts ne sont jamais partis. Ils sont dans l'ombre qui s'éclaire. Et dans l'ombre qui s'épaissit".

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.