Cameroun: Port autonome de Kribi - Missions renforcées

Le chef de l'État a signé jeudi dernier de nouveaux textes organiques de cette entreprise publique.

Un port moderne. C'est ce qu'est le Port autonome de Kribi (PAK), récemment classé entreprise publique de troisième catégorie par le ministère des Finances. Et les décrets du président de la République portant sur sa réorganisation, son fonctionnement et ses statuts signés le 05 mai dernier le consacrent définitivement dans cette posture.

Les nouveaux textes définissent donc clairement et plus amplement les missions de cette structure qui a accueilli le 1er mars 2018 son premier navire commercial, trois ans après l'achèvement des travaux sur cette infrastructure et six ans après la pose de la première pierre par le chef de l'Etat.

On peut y lire que le PAK assure la gestion, l'aménagement, la promotion et le marketing du domaine public portuaire de Kribi. Il est chargé, entre autres, de la coordination générale des activités portuaires, de la gestion, de l'entretien, de la maintenance, de la rénovation, du renouvellement des infrastructures et des équipements portuaires, de la création et de l'aménagement des zones logistiques portuaires.

Le PAK peut désormais créer des filiales auxquelles il confie des missions en lien avec son objet social; les régies peuvent également s'inscrire dans cette logique.

De sources bien introduites, ces innovations permettront au PAK de mieux tirer profit de son infrastructure. « En fait, ces nouveaux textes qui offrent un cadre de développement actualisé et calibré pour moderniser davantage le port, donnent des marges de manœuvre plus grande en matière d'aménagement et de mise en place des zones logistiques et commerciales en même temps qu'ils font une ouverture sur un nouveau type d'activité à l'exemple du transbordement navire à navire », explique notre source.

On peut également observer que certains aspects ont été renforcés notamment la coordination et la régulation. Selon une source, ces textes sont en phase avec les missions d'un port moderne et permettront à Kribi de mieux tirer profit de l'outil dont elle a la charge. Sans parler de la consécration de place centrale du système d'information portuaire dans les relations au sein de la communauté portuaire.

C'est d'ailleurs sur cette voie que le PAK est engagé depuis. Grâce à l'activité commerciale qui s'y déroule, le secteur douanier du Sud 2 qui est territorialement compétent pour les activités du Port de Kribi est le deuxième contributeur des recettes douanières après celui de Douala. On parle d'une progression d'environ 60% de recettes entre 2018 et 2019.

Aussi, le PAK est-il déjà un nouvel exécutoire logistique qui soutient les exportations du Cameroun. « Le port de Kribi s'offre à ces entreprises exportatrices avec des facilités. C'est une nouvelle porte de sortie pour nos ressources premières telles que le bois. On peut noter que l'ouverture du Port de Kribi a aussi accéléré l'exploitation de quelques bassins forestiers autour de Campo », indique une source opérationnelle.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.