Afrique de l'Ouest: UEMOA - Les espoirs d'une sortie de crise rapide continuent d'alimenter la confiance sur le marché boursier

Dans la zone de l'Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) indique dans sa note de marché hebdomadaire du 4 au 8 mai 2020 que les espoirs d'une sortie de crise rapide continuent d'alimenter la confiance sur le marché boursier.

La Brvm signale en ce sens qu'en Côte d'Ivoire, le président de la République a, au cours d'un discours à la nation, dessiné une stratégie de sortie progressive au moment où le Burkina Faso a procédé à un allègement progressif des mesures restrictives et a, dans un décret présidentiel publié lundi, levé la mise en quarantaine des villes ayant au moins un cas de Covid-19.

Par ailleurs, souligne la note, les Etats de la zone poursuivent leurs levées de fonds afin de financer leurs plans de ripostes économiques. A cet effet, la Guinée-Bissau a ainsi émis des « Bons sociaux Covid-19 » pour un montant de 15,5 milliards de francs Cfa.

Les valeurs cotées à la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) se sont globalement bien comportées avec une hausse de 0,69 % sur la période pour l'indice Brvm Composite, renseigne le document. Qui relève que l'on notera néanmoins la légère baisse de 0,18 % enregistrée par l'indice des valeurs les plus liquides du marché financier, le Brvm10.

Au titre des plus fortes baisses de la période, les valeurs Setao et Cfao CI ont enregistré des performances équivalentes, respectivement de -6,38 % et de -6,41 %. En ce qui concerne le titre Cfao CI, « ce recul pourrait s'expliquer par la publication de ses états financiers de l'année 2019, faisant ressortir une chute de 19 % de son bénéfice net, à 5,25 milliards de francs Cfa.

Le titre Bernabe CI a dégringolé de 20 %, et précède Air Liquide CI, dont le cours a lui baissé de 20,75 %, confie la Brvm. Qui explique que la valeur Bernabe CI a souffert en raison de la dégradation des fondamentaux de la société qui a vu son chiffre d'affaires et son résultat d'exploitation s'affaisser respectivement de 9 % et de 28 %, sur le premier trimestre de l'année 2020.

La note souligne que la première marche du podium est occupée par la valeur Sucrivoire, pour la deuxième semaine d'affilé, avec une nouvelle chute de 23,42 %. « Les investisseurs peinent toujours à digérer les lourdes pertes (-5,3 milliards de FCFA) enregistrées par la firme ivoirienne sur l'exercice 2019 », conclut-elle.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X