Togo: Un soulèvement des prisonniers à la prison civile de Lomé reprimée de manière sanglante !

La prison de Lomé (illustration).

Devenue depuis environ 72 heures un nouveau foyer de propagation du Coronavirus, les pensionnaires de la prison civile de Lomé sont dans l'anxiété d'une possible contamination.

Le lieu est devenu invivable pour ces derniers qui réclament purement et simplement leur libération pour éviter une telle contamination à la Covid-19.

Ce matin de 12 Mai, la prison civile de Lomé est en ébullition, selon les premières informations ui nous sont parvenues un peu plus tôt.

Manifestant leur colère et revendiuant leur libération, ces derniers seraient en train d'essuyer une répression sanglante, avec des tirs de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc.

Certaines sources parlent de plusieurs blessés alors qu'un pan du mur de cette plus grande prison du Togo devenue trop peuplée, se serait écroulé au cours de cette manifestation réprimée.

Les mêmes sources évoquent l'exfiltration du demifrère du Chef de l'Etat togolais, Faure Gnassingbé par des gendarmes, vers une destination pour le moment inconnue.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.