Madagascar: Iles éparses - Andry Rajoelina parle de restitution et non de cogestion

La visite officielle à l’Elysée, le 8 décembre 2011, de M. Andry Rajoelina

Aucun changement de cap pour le gouvernement malgache qui veut la restitution et la pleine souveraineté des îles éparses. L'idée d'une cogestion est rejetée par la partie malgache.

Le dossier sensible revient sur le tapis. Le président de la République insiste sur la restitution des îles éparses, notamment les îles glorieuses, Europa, Juan de nova et Bassas da india. Andry Rajoelina l'a réitéré hier, lors de son intervention sur une chaîne française. A en croire le président de la République, ces îles devraient être malgaches. L'idée d'une cogestion de ces îles avancée par le gouvernement français est rejetée par le gouvernement malgache. En effet, ni la partie malgache, ni la France, ne fléchissent sur leur position sur ce dossier. En octobre 2019, le président français, Emmanuel Macron, s'est rendu aux Iles glorieuses où il a rappelé la souveraineté française sur les îles. « Ici, c'est la France. C'est notre fierté, notre richesse. Ce n'est pas une île creuse. Les scientifiques et militaires qui sont là le rappellent. La France est un pays archipel, un pays monde. », a-t-il déclaré.

Ces îles situées dans le Canal de Mozambique sont revendiquées par Madagascar depuis 1972. Une revendication qui n'a fait aucun écho dans l'hexagone, mais reprise par le gouvernement actuel qui, lui, compte gagner le pari. « J'ai confiance dans notre capacité à trouver une solution rapide qui satisfera notre demande de restitution », a soutenu le président de la République, hier. « Notre souhait était de trouver une solution pour la restitution de ces îles à Madagascar avant le 26 juin », a-t-il poursuivi. La seconde rencontre de la commission mixte, franco-malgache, en charge d'étudier le dossier, a été prévue en mars dernier. Mais, elle a été ajournée, selon le président de la République, à cause de la crise planétaire liée au coronavirus. La démarche diplomatique a été privilégiée et déjà engagée sous l'impulsion du chef de l'Etat pour trouver une issue à cette épineuse question de souveraineté sur les îles éparses. Des pourparlers sont déjà lancés entre le gouvernement malgache et celui de la France pour trancher sur la question et qui a abouti à la mise en place de cette commission mixte. Une première réunion de cette commission, composée de diplomates, militaires et des experts en droit international, s'est tenue en novembre 2019.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.