Sahara Occidental: ONU - La nomination d'un émissaire est un moyen d'activer le processus de paix

Aminatou Haidar

- Le représentant du Front Polisario auprès des Nations unies, Sidi Mohamed Omar, a réaffirmé que la nomination d'un Emissaire au Sahara occidental, n'est pas un but ou un objectif mais un moyen d'activer le processus de paix pour l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental.

Le diplomate sahraoui qui était l'invité lundi soir d'une table ronde virtuelle organisée par la Ligue pour la protection des prisonniers sahraouis dans les prisons marocaines, sur le thème: "Les Nations Unies et le plan de paix au Sahara occidental", a soutenu que "ce que le Front Polisario a exprimé dans cette partie était et est toujours clair et unanime pour tous les Sahraouis, en particulier lors du 15e Congrès tenu fin décembre 2019 à Tifariti libéré, et qui a été confirmé par le président sahraoui, Brahim Ghali, dans son message au Secrétaire général des Nations Unies le 28 décembre 2019".

Il a également précisé, dans son intervention, que la position du Front Polisario exprimée à la veille de l'approbation par le Conseil de sécurité de sa résolution 2494 (2019) résultait de l'adoption par le Conseil de cette résolution sans mesures concrètes pour faire avancer le processus de paix parrainé par les Nations Unies, le considérant comme un véritable coup de frein à la dynamique que le Conseil a créée et maintenue pendant 18 mois, soulignant que cette position était au service de la politique coloniale expansionniste du régime marocain dans les parties occupées de la République sahraouie.

D'autre part, le Dr Sidi Omar a pointé du doigt, "les Nations Unies et le Conseil de sécurité, responsables du blocage du processus de paix, en raison de l'inaction envers l'intransigeance du régime marocain soutenue par certains membres du Conseil, et son refus de respecter le droit international et de s'engager sérieusement dans le processus de règlement, afin d'éliminer le colonialisme du Sahara occidental, par référendum sur l'autodétermination tel que stipulé dans la résolution 690 (1991) du Conseil de sécurité, par laquelle la mission de la MINURSO a été créée".

Le Sahara occidental a été inscrit à l'ordre du jour de l'Assemblée générale des Nations Unies et, par conséquent, à l'ordre du jour de la Quatrième Commission et du Comité spécial de l'AG de l'ONU sur la décolonisation (C-24), depuis 1963 en tant que territoire non autonome auquel s'applique la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance des pays et des peuples coloniaux (résolution 1514 (XV) de l'Assemblée, du 14 décembre 1960), conformément à la légalité internationale et les résolutions de l'ONU.

A La Une: Sahara Occidental

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.