Afrique Centrale: Des militaires zambiens occuperaient des bouts de territoires de la RDC

A map showing the location of Beni and Goma in the DR Congo.

La semaine dernière, la RDC a accusé la Zambie de vouloir occuper une partie de son territoire du côté des territoires de Moba et Pweto. Le gouvernement congolais a même décidé de renforcer la présence militaire à la frontière avec la Zambie dans les deux territoires. Mais quelle est la réalité sur le terrain ?

Que ce soit dans la province du Haut-Katanga ou dans celle du Tanganyika, certains élus dénoncent la présence militaire zambienne sur le sol congolais. Dans le territoire de Moba par exemple, les villages de Kalubamba et une partie de Muliro seraient occupés par les soldats zambiens depuis environ deux mois. « Je confirme que les militaires zambiens sont installés à Kalubamba, confie Mwila Lambert, chef coutumier de Moliro. Des hélicoptères survolent notre espace deux à trois fois par jour. Ils ont déjà pris 15 km du territoire congolais. »

À Pweto, l'armée zambienne n'a pas encore traversé la frontière congolaise indiquent des sources sur place. Mais il y a plus d'une semaine, la Zambie a déployé des troupes et des chars de combat tout le long de sa frontière. Ce qui crée une psychose côté congolais déclare un membre de la société civile à Pweto : « Des militaires zambiens sont positionnés au village Lupia, c'est le village d'en face. Il y a une dizaine des chars de combats. Maintenant là, Pweto est en alerte maximale. »

« La Zambie n'a aucun intérêt à annexer des terres »

Ces accusations sont rejetées en bloc pour leur part les autorités zambiennes. « Ce n'est pas vrai, ils disposent d'informations erronées. Les troupes zambiennes n'ont pas franchi la frontière, elles sont positionnées à l'intérieur de notre pays. Les troupes qui sont stationnées sur la frontière sont là pour effectuer des patrouilles quand il y a un problème de sécurité ; c'est ce qu'elles font en ce moment même, le long de la frontière, tout en restant du côté zambien. Il y a deux mois, des troupes congolaises sont entrées sur le territoire zambien, ont attaqué des villages et pillé de la nourriture. Nous ne savons pas s'il s'agissait de militaires congolais ou de rebelles. C'est désormais aux autorités congolaises de vérifier qui étaient ces hommes, des soldats ou des rebelles », indique le ministre zambien des Affaires étrangères Joseph Malanji. Avant de conclure : « La Zambie a huit voisins avec qui elle partage ses frontières. Et elle n'a aucun problème avec sept d'entre eux. Nous n'avons aucun intérêt à annexer des terres en-dehors de nos frontières, nous ne sommes pas ce genre de pays. »

En 2011, un autre conflit autour du village de Moliro à Moba avait opposé les deux pays. Les soldats zambiens avaient même délogé la police congolaise et le bureau de migration et planté leur drapeau, affirme un ancien conseiller au ministère de l'Intérieur de l'ex-Katanga.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.