Madagascar: Conjoncture - Semaines à venir décisives pour les commerçants

« Nous commençons à nous poser sérieusement la question s'il faut continuer ou pas », lance une restauratrice dans un centre commercial à Antanimena.

Le déconfinement progressif avec une reprise des activités jusqu'à 13h ne semble pas arranger les affaires des commerçants. « Je fonctionne à perte actuellement. Heureusement que le promoteur nous a fait une faveur en acceptant de différer le paiement de la moitié du loyer ». Malgré cela, la restauratrice ne sait pas de quoi le mois de juin sera fait. « À chaque fois que nous ouvrons, il y a des charges à payer », se plaint-elle. Pour elle, un retour à un durcissement des mesures de confinement serait tout simplement synonyme de banqueroute. « Ma crainte serait que le gouvernement décide de retourner à un confinement total. Je serais obligée de tout arrêter ».

Grouillantes de gens en temps normal, les allées du centre commercial étaient clairsemées au grand dam des vendeuses. L'une d'elles, travaillant dans une boutique d'habillement, a indiqué que les personnes qui entrent dans son box se comptent sur les doigts de la main. Une autre a fait savoir qu'en plus de l'absence d'acheteurs, il y a aussi le problème d'approvisionnement. « Nous écoulons juste ce qui reste. Nous ne savons pas quand est-ce que nous pourrions commander d'autres articles ».

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.