Tunisie: Pour le Premier ministre, Elyes Farkhfakh, le pays a besoin de 5 milliards d'euros

Tunis a besoin de 5 milliards d'euros pour boucler son budget cette année. Un chiffre révélé à France 24 par le Premier ministre tunisien, Elyes Fakhfakh. Tunis qui a déjà reçu une aide d'urgence de 745 millions de dollars le mois dernier du FMI est en négociations avec ses partenaires pour réunir cette somme.

Le pays subit de plein fouet les conséquences économiques du confinement planétaire.

C'est environ un tiers du budget tunisien qui dépendra cette année des financements extérieurs, selon les chiffres annoncés par le Premier ministre tunisien.

Tunis tablait en début d'année sur un apport extérieur de 2 milliards et demi d'euros. Mais elle a dû doubler cette prévision en raison de l'arrêt de son économie due à la pandémie.

Le Premier ministre, Elyes Farkhfakh tente donc de convaincre les partenaires de son pays de lui venir en aide : « Nous sommes en train de voir quelles sont les sources de financement en interne, soit à l'échelle internationale et jusque là, nous sommes avec nos partenaires, que ce soit les institutions financières internationales ou en bilatérales, nous sommes en contact direct pour voir ce qu'il est possible d'envisae vision claire et j'espère que cela clarifiera les choses partout dans le monde ».

Très dépendante de la conjoncture européenne, la Tunisie va connaître cette année une récession importante, peut-être même la plus grave depuis son indépendance, prédisent les experts. Avec des secteurs comme le tourisme complètement sinistré et un taux de chômage qui dépasse les 15%.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.