Burkina Faso: Construction route Tougan-Ouahigouya - L'Assemblée nationale donne son quitus

Les représentants du peuple burkinabè ont autorisé à l'unanimité des 61 votants le gouvernement à ratifier les accords de prêts pour le financement du projet de construction et de bitumage de la route nationale N°10 entre Tougan et Ouahigouya.

C'était lors de la session plénière du mardi 12 mai 2020 à l'Assemblée nationale, où trois autres projets de loi étaient également inscrits à l'ordre du jour pour examen.

Ce projet de construction, qui se fera en partenariat avec quatre bailleurs de fonds, nécessite plus de 42 milliards de F CFA pour la réalisation des 94 km prévus.

C'est sous la présidence de l'honorable Abdoulaye Mossé, 5e vice-président de l'Assemblée nationale, que s'est tenue la plénière du jour.

A cette session, le gouvernement, représenté par le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, a obtenu l'aval des députés pour ratifier les accords de prêts nécessaires au financement du projet de construction de la RN10 entre Tougan et Ouahigouya : il s'agit concrètement de l'accord de prêt signé à Washington le 13 avril 2019 entre le Burkina et le fonds de l'OPEP pour le développement international (OFID) ; l'autre accord, concernant toujours la réalisation de cette voie bitumée, longue de 94 km, a été signé cette fois-ci à Ouagadougou le 18 février de la même année, entre notre pays et le Fonds kowétien pour le développement économique arabe (FKDEA). En plus de l'appui des deux structures, il y a celui de la BADEA et du FSD.

Pour Eric Bougouma, interrogé au terme de la plénière, la voie qui relie ces deux villes est dans un état particulièrement délabré que ce soit en saison sèche ou pluvieuse.

D'où la nécessité d'y remédier ; laquelle s'inscrit d'ailleurs «dans la dynamique du chef de l'Etat de développer le réseau routier burkinabè pour en faire un catalyseur de l'émergence économique de notre pays», a-t-il précisé.

De façon concrète, cela permettra, à en croire le ministre, d'assurer le développement socio-économique de ces villes.

Si le financement du projet, soit plus de 42 milliards de FCFA, est bouclé selon le ministre des Infrastructures, les travaux y relatifs sont prévus pour débuter en avril 2021 et prendre fin en janvier 2024 ; autrement dit, ils sont prévus pour durer 50 mois, 20 pour la préparation et les 30 autres pour l'exécution des travaux.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.