Madagascar: « Komity loharano » - Vers un retour aux sources

Mettre la charrue avant les bœufs. C'est le moins que l'on puisse dire à propos de la prise de fonction des membres du « Komity loharano ».

Alors que leur nomination n'a pas encore été entérinée par le Conseil des ministres, et que des contestations pour le manque de transparence dans la formation des équipes se font entendre, les membres se sont déjà empressés de prendre fonction en participant à la distribution des « vatsy tsinjo », et l'établissement des listes des bénéficiaires du « tosika fameno ». Une initiative que bon nombre d'observateurs accusent d' « usurpation ».

Pour s'assurer que le « Komity loharano » bénéficie du soutien des quartiers, mais aussi d'une adhésion populaire, la reprise du processus de mise en place de ce comité ainsi que le choix de ses membres sont fortement envisagés au niveau de la Présidence de la République. Un retour aux sources en quelque sorte. Le ministère de l'Intérieur est amené à apporter des éléments d'éclaircissement concernant la procédure suivie lors de la formation de cette structure. Est-ce qu'elle répond au souhait et aux exigences du président Andry Rajoelina qui entend faire du « Komity loharano » un pilier pour les actions au développement.

Une structure solide basée sur le « fokonolona », bénéficiant d'une adhésion de tous les habitants des quartiers. Pour ce faire, les membres du « Komity loharano » devraient être élus pendant une assemblée générale du fokontany. En outre, d'après les informations, une investigation va être menée au niveau des 192 quartiers de Tana pour déterminer les véritables raisons des mécontentements actuels.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.